Publié le 27 Juin 2014

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

C'est la saison des fruits dans la Comté ! Du quartier nord au quartier sud, le temps de la cueillette est venu et dans quelques semaines, il faudra ramasser les mirabelles. Confitures, tartes, compotes vont venir remplir le garde-manger des trous des hobbits du pays et vont s'y ajouter aussi quelques délicieuses liqueurs de fruits maison, que l'on pourra déguster en automne et en hiver. Les hobbits apprécient les soirées à l'auberge du dragon vert, autour d'une bière fraiche ou d'un cidre servi chaud ou frais. Ils trinquent aussi avec des ales au gingembre ou des vins de pays. Mais ils ne refusent jamais une petite liqueur à siroter après un bon repas. Voici donc la recette d'une de mes liqueurs préférées.

Liqueur de mirabelles de la Comté
Liqueur de mirabelles de la Comté

La liqueur que je vous propose ici peut aussi se faire en conservant les noyaux lors de la macération mais comptez alors 1kg de mirabelles. De plus, cette recette peut être déclinée avec des prunelles. Les mirabelles se ramassent en Aout et les prunelles après les premières gelées, mi octobre. Vous pouvez toutefois les ramasser plus tôt et simuler une gelée au congélateur qui permet d'enlever le goût âcre du fruit. Enfin, vous pouvez utiliser des fruits congelés pour cette recette.

Pour une liqueur, il vous faut :

  • 800g de mirabelles dénoyautées
  • 1 litre d'alcool pour les fruits à 40°
  • 300g de sucre
  • 15cl d'eau
  • Un grand bocal en verre (contenance 2 litres environ)

Lavez les mirabelles et essuyez les. Écrasez les grossièrement. Placez les mirabelles dans un bocal en verre avec l'alcool pour les fruits. Fermez le bocal et laissez macérer pendant au moins 3 mois, en le secouant de temps en temps.

Trois mois plus tard, mettez le sucre avec l'eau dans une casserole et portez à ébullition. Laissez refroidir puis versez le sirop de sucre sur la macération dans le bocal. Mélangez et passez la macération à travers une mousseline (filtre) Remplissez les bouteilles et bouchez les. Laissez reposer 1 mois au minimum avant dégustation.

A laisser macérer 3 mois puis 1 mois après la mise en bouteille. Bonne dégustation !A laisser macérer 3 mois puis 1 mois après la mise en bouteille. Bonne dégustation !

A laisser macérer 3 mois puis 1 mois après la mise en bouteille. Bonne dégustation !

Publié le 21 Juin 2014

Galette au sucre et petit voyage inattendu !

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Il est très rare que les hobbits sortent de la Comté, ils sont très casaniers et j'avoue en rougissant que je suis comme eux : j'aime mon petit chez moi, mon trou douillet. Pourtant, il m'arrive de faire de très beaux voyages et de m'émerveiller. Il y a quelques temps je suis allée dans un joli hameau qui ressemblait beaucoup à Bree.

Aux rôdeurs se substituaient d'aimables flâneurs aux sourires conquis par ce vieux village aux rues pavées et aux bâtisses médiévales. Aux fenêtres tiédissaient de succulentes galettes au sucre, vendues directement dans de petites échoppes. Quand j'ai gouté ces galettes, je me suis dis qu'il fallait que j'en déniche la recette et que je la partage avec vous. Quelle ne fut pas ma surprise en rentrant, quand je l'ai simplement trouvé dans un de mes livres de pâtisserie qui m'attendait sagement rangé dans la bibliothèque de mon trou de hobbit, que j'ai tant de mal à quitter :-)

Première photo: vue du village de Pérouges, village jumeau de Bree ! J'espère que vous aurez l'occasion d'y faire un saut.

Galette au sucre et petit voyage inattendu !

Pour une galette, il vous faut :

  • 200g de farine (150g + 50g)
  • 200g de beurre
  • 1 œuf
  • 10g de levure de boulanger*
  • 3 cuillères à soupe d'eau tiède (25°C)
  • 100g de sucre en poudre
  • Le zeste d'un citron non traité
  • Une pincée de sel

*Vous trouverez la levure de boulanger vendue en vrac chez un boulanger ou au rayon boulangerie (frais) d'un supermarché, elle se présente en cube. Ce n'est pas la même que la levure de boulanger déshydratée.

Galette au sucre et petit voyage inattendu !
Galette au sucre et petit voyage inattendu !

Faites dissoudre la levure dans 2 cuillères à soupe d'eau tiède et laisser s'activer 10mn. Mélangez l’œuf, le beurre ramolli (non fondu), 30g de sucre et le zeste. Ajoutez progressivement la farine tamisée, la pincée de sel et la levure délayée dans l'eau. Au besoin, si elle colle, farinez votre pâte puis pétrissez jusqu'à former une boule. Couvrez cette boule d'un torchon et laissez la lever 2h00 à température ambiante (dans la pièce la plus chaude de la maison et sans courant d'air)

Sur la plaque du four couverte de papier cuisson, abaissez la pâte sur un cercle de 4 à 5mm d'épaisseur. Relevez les bords en formant un bourrelet. Saupoudrez la tarte avec le reste du sucre (70g) Parsemez des petits morceaux de beurre avec les 50g restants. Enfournez à 250°C durant 8 à 10mn. Surveillez la fin de cuisson, lorsque les bords sont dorés, la tarte est prête !

À déguster tiède, accompagnée d'un pot de crème fraiche épaisse (pour les gourmands) et du cidre bien frais.

Un très joyeux solstice d'été à tous !

Publié le 13 Juin 2014

Les petits pains de Bilbon Sacquet

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Il y a déjà bien trop longtemps, je vous avez promis de vous parler de la confection du pain. Depuis, deux hivers sont passés sur la Comté et je trouve seulement maintenant un moment pour partager avec vous ma recette du pain maison (tout à la main, sans machine à pain)

Car en terre du Milieu, on mange du pain et pas que des lembas, le pain de route elfique : On trouve du pain blanc et des pains de campagne préparés avec diverses farines et agrémentés avec des fruits secs ou des lardons. On en mange dans la Comté plus qu'ailleurs mais il faut dire que dans la Comté on consomme deux fois plus de boustifailles que partout ailleurs !

Bilbon (dit aussi Bilbo) prépare amoureusement des petits pains ronds à la figue et aux noisettes et Dwalin semble vraiment les apprécier... Je me suis directement inspirée de sa recette pour confectionner ceux que je vous propose ici.

Pains aux fruits secs fait maison parfaits pour la collation du matin... et pour les cinq autres repas de la journée!

Pains aux fruits secs fait maison parfaits pour la collation du matin... et pour les cinq autres repas de la journée!

Extrait du "Hobbit, un voyage inattendu" dans lequel Bilbon reçoit à sa table un visiteur inattendu. (Excusez moi, la vidéo pixellise un peu au démarrage)

Les petits pains de Bilbon Sacquet

Pour 6 à 7 petits pains figues et noisettes, il vous faut :

  • 500g de farine type 65
  • 300ml d'eau tiède (25°C environ)
  • 20g de levure de boulanger*
  • 1 cuillère à soupe de sel
  • 75g de noisettes décortiquées
  • 110g de figues sèches

*Vous trouverez la levure de boulanger en vrac chez un boulanger ou au rayon boulangerie (frais) d'un supermarché, elle se présente en cube. Ce n'est pas la même que la levure de boulanger déshydratée.

Les petits pains de Bilbon Sacquet

Coupez les figues en petits morceaux. Dans un grand saladier, délayez la levure dans 100ml d'eau tiède prélevée des 300ml (attention, l'eau ne doit pas être chaude, juste à peine tiède) Laissez la levure s'activer durant 15mn puis ajoutez le restant d'eau et battre au fouet. Ajoutez la farine puis le sel en dernier.

Sur un plan fariné, pétrir la pâte 10mn : étirez la boule de pâte avec la paume de la main, reformez une boule, faites pivoter d'1/4 de tour et recommencez à étirer... Vous pouvez la lancer fort sur la table comme le fait le boulanger. Si la pâte colle, vous pouvez la fariner un peu. En la pétrissant, elle va progressivement devenir plus résistante. Au bout de 10mn, étirez un peu la pâte et y incorporez en son milieu les figues et les noisettes. Pétrir à nouveau durant 2 à 5mn en veillant à répartir uniformément les fruits secs.

Farinez légèrement le saladier et remettez la pâte dedans, couvrir d'un torchon humide et laissez lever 1h30 à 2h00. Choisissez la pièce la plus chaude et à l'abri des courants d'air. La pâte va doubler de volume.

Déposez la pâte sur un plan fariné. Faites dégazer la pâte : c'est à dire chasser l'air de la pâte en enfonçant votre point dedans puis découpez 6 ou 7 portions avec un couteau. Façonnez des boules : repliez les bords sur le centre puis retourner la boule pour que le côté lisse soit en haut. Déposez les boules de pâte sur une plaque recouverte de papier cuisson. Les couvrir à nouveau avec un torchon humide et laisser lever durant 30mn.

Avant de mettre au four, avec un pinceau, badigeonnez le dessus des boules avec de l'eau (ou avec un pulvérisateur) et mettre un plat à tarte rempli d'eau dans le bas du four (ou remplir le lèche-frite d'eau) afin d'humidifier la cuisson. Enfournez à 220°C (Th7) durant 15mn. Une fois cuits laisser tiédir les petits pains sur une grille. Tapotez sous le pain tiède et un joli son creux se fait entendre. À ce stade il est très dur de résister et de ne pas croquer dedans ;-)

Des petits pains pour accompagner un plat ou à grignoter encore tiède au gouter

Des petits pains pour accompagner un plat ou à grignoter encore tiède au gouter

Excellent ça! Y'en a d'autres?

Dwalin

Publié le 8 Juin 2014

Recette hobbit : Joues de porc au cidre

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Les hobbits sont les meilleurs cuisiniers que je connaisse. Certes, leurs mets ne sont pas aussi raffinés que ceux du peuple elfique mais les hobbits savent s'adapter et cuisiner des plats délicieux avec peu d'ingrédients et dans des conditions sommaires et à mes yeux cela fait d'eux les plus grands cuisiniers des terres du milieu. Souvenez-vous de Sam Gamegie cuisinant un ragout de lapin avec l'eau de la rivière, du sel et seulement quelques herbes cueillies sur les terres de l'ennemi (de la sauge, du thym et du laurier) On reconnaitra pour une fois que Sméagol avait donné un bon coup de main en attrapant deux jeunes lapins à la chair tendre. Pour ma part, je ne cuisine pas le lapin à l'auberge du dragon vert mais à l'occasion du solstice d'été, qui aura lieu ce mois, je prépare des joues de porc au cidre, un plat parfumé et dont la viande est fondante.

Où trouver des joues de porc, me direz-vous ? C'est très simple, il vous suffit de suivre la route de Bree. Juste avant le pont du Brandevin il y a un éleveur de porcs qui fait de bons prix... Et si ce n'est pas sur votre route, demandez au boucher de votre bourg de vous en commander quelques jolies pièces ;)

Recette hobbit : Joues de porc au cidre

Pour 8 personnes, il vous faut :

  • 14 joues de porc (1kg800)
  • 2 oignons
  • 4 gousses d'ail
  • 5 carottes
  • 2 bouteilles de cidre (75cl x2)
  • Une orange non traitée
  • 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
  • Une noix de beurre
  • 30cl de bouillon de volaille
  • Un bouquet garni (Persil, thym, laurier, blanc de poireau)
  • Sel et poivre du moulin
Recette hobbit : Joues de porc au cidreRecette hobbit : Joues de porc au cidre

Préparez vos ingrédients : Pelez les oignons et les gousses d'ail et émincez-les. Épluchez les carottes et coupez-les en rondelles. Vérifiez que le boucher a bien nettoyé les joues de porcs et au besoin retirez les membranes et morceaux de gras restants autour des pièces de viande. Le mien avait bien travaillé !

Dans une grande cocotte, mettez à chauffer 1 cuillère à soupe d'huile d'olive et le beurre et faites-y dorer les joues de porc sur les deux faces. Retirez-les de la cocotte et réservez. Dans la cocotte, ajoutez le restant d'huile d'olive et faites-y revenir les oignons puis ajoutez les carottes. Remettez les joues de porc dans la cocotte et ajoutez l'ail.

Lavez l'orange et râpez son zeste au dessus de la cocotte puis salez et poivrez. Ajoutez le bouquet garni dans la cocotte et versez le cidre et le bouillon de volaille. Couvrir les laissez mijoter très doucement durant 1h30.

Vous pouvez servir ce plat avec des pommes de terre vapeurs ou des pommes de terre en purée. A l'auberge, je le sers avec de la purée de céleri-rave très appréciées des hobbits.

NB: Ce plat peut être préparé la veille.

« Il portait toujours avec espoir une partie de son matériel dans son paquet : un petit briquet, deux petites casseroles peu profondes s'emboitant l'une dans l'autre ; à l'intérieur une cuiller de bois, une courte fourchette à deux dents ; et, caché au fond du paquet dans une boite plate, un trésor qui se raréfiait : du sel. »

A propos de Sam Gamegie, « Les deux tours » J.R.R. Tolkien