Publié le 21 Septembre 2014

Le repas chez Béorn : Tarte aux oignons, miel et boeuf séché

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

J.R.R. Tolkien nous raconte dans « Bilbo le hobbit » que pour pouvoir entrer chez Béorn, la compagnie de Thorïn dut user d'un petit stratagème : Pour habituer Béorn à la présence de visiteurs ils se présentèrent deux par deux à sa porte et se firent inviter progressivement dans sa demeure. Encore une fine ruse de Gandalf pour incruster treize nains bruyants et un hobbit chez l’ermite! Béorn qui a bon cœur, servit de l'hydromel et prépara un copieux repas à base de miel pour la compagnie dont une tarte aux oignons et au miel. Bombur ne put s'empêcher de mettre sa petite touche gourmande sur la tarte : De la viande séchée de bœuf (de la Bresaola) et je peux vous dire que Béorn resta à bougonner un petit moment dans son coin quand il découvrit la touche personnelle de Bombur. En effet, Béorn, l'homme ours, ne mange pas de viande et protège avec douceur les animaux qui partagent son toit. Hormis cet incident qui valut à Bombur de faire toute la vaisselle, ce fut un joyeux festin !

Le repas chez Béorn : Tarte aux oignons, miel et boeuf séché
Le repas chez Béorn : Tarte aux oignons, miel et boeuf séché

Pour une tarte, il vous faut :

  • Une pâte feuilletée (rectangulaire)
  • 3 gros oignons (500g)
  • 50g de beurre
  • 4 cuillère à soupe de miel
  • 6 tranches de Bresaola*
  • 1 branche de romarin séché (1 c à s)
  • Sel et poivre

Pelez les oignons et émincez les. Faites fondre le beurre dans une sauteuse et faites y revenir les oignons à feu doux et à couvert, en mélangeant régulièrement. Ajoutez le miel et le romarin et prolongez la cuisson 5mn à couvert, puis 5mn supplémentaires en découvrant.

Préchauffez le four à 170°C (Th5/6) Étalez la pâte feuilletée sur une plaque de cuisson préalablement recouverte de papier cuisson. Garnissez la pâte de préparation aux oignons. Salez et poivrez. Enfournez 25 à 30mn à mi-hauteur. 10mn avant la fin de la cuisson, sortir la tarte et déposer les tranches de Bresaola*, enfournez encore 10mn. Une fois cuite sortir la tarte, la laisser tiédir et la découper en parts. La déguster tiède ou froide en entrée ou pour accompagner un apéritif à l'hydromel.

*Vous pouvez remplacer la Bresaola (viande séchée de bœuf) par du jambon sec en tranches fines.

Là, ils eurent un souper, ou un diner, tel qu'ils n'en avaient pas goûté depuis leur départ de la Dernière Maison Simple dans l'Ouest et leurs adieux à Elrond. Les torches et le feu projetaient autour d'eux leur lueur vacillante et sur la table se trouvaient deux hautes bougies de cire d'abeilles rouge. Pendant tout le temps qu'ils mangeaient, Béorn leur raconta de sa voix profonde et grasseyante des histoires relatives aux terres sauvages de ce côté des montagnes et particulièrement à la forêt sombre et dangereuse qui s'étendait loin vers le nord et vers le sud, à un jour de chevauchée, leur barrant la route de l'est : la terrible forêt de Mirkwood.

"Bilbo le hobbit" de J.R.R. Tolkien

Publié le 13 Septembre 2014

Le dessert de Béorn : Cake aux poires pochées au cidre, épices et miel

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

L'autre jour, au comptoir de l'auberge, une habituée m'a demandé ce que pouvez bien manger Béorn. Depuis, cette question trotte dans ma tête et je n'ai eu de cesse ces derniers jours de m'interroger sur l'alimentation de ce vieil ours solitaire. Car s'il est un grand solitaire dans les terres du milieu c'est bien lui ! On sait que cet être brumeux et sauvage vit dans le val d'Anduin et il est probablement le dernier des béornides, ces hommes qui ont la capacité de se changer en ours...Le dernier ? Rien n'est moins sur car on dit que ce peuple vit toujours en terre du milieu.

Comme ceux de son espèce, Béorn possède une double nature : menaçant et amical, méfiant et accueillant. Souvenons nous qu'il offrit sa protection à Thorin et ses compagnons lors de leur quête vers la montagne solitaire. Oui, car si Béorn n'aime pas vraiment la compagnie des nains, ni des hommes, plus que tout il déteste les orques et les gobelins et se montrera toujours prêt à accueillir une compagnie de nains toute entière sous son toit, plutôt que de voir des orques vainqueurs.

Il vit seul au milieu d'une forêt de chênes avec ses abeilles géantes, son bétail, ses chevaux, poneys et chiens. Il ne mange pas de viande dit-on et se nourrit essentiellement du miel de ses abeilles et d'une crème préparée par ses soins. Parfois il s'accorde un repas complet à base de miel qu'il prépare et déguste silencieusement avec pour seule compagnie le bourdonnement de ses abeilles.

Voici la recette d'un dessert que prépare parfois Béorn, il est assez sommaire et rustique dans sa présentation mais très parfumé. Béorn le coupe en tranches épaisses et le déguste tôt le matin, en regardant le soleil se lever sur la forêt.

Le dessert de Béorn : Cake aux poires pochées au cidre, épices et miel
Le dessert de Béorn : Cake aux poires pochées au cidre, épices et miel

Préparation des poires

Il vous faut :

  • 3 grosses poires
  • 75cl de cidre (doux ou brut)
  • 3 cuillères à soupe de sucre (cassonade)
  • 2 bâtons de cannelle
  • 1 étoile de badiane
  • 1 clou de girofle

Pelez les poires en gardant les queues et évidez le dessous. Dans une casserole, portez à ébullition le cidre et le sucre. Ajoutez la cannelle, l'étoile de badiane, le clou de girofle et les poires (couchées sur un côté), baissez le feu et laissez cuire durant 40mn à feu doux. Retournez les poires de temps en temps pour qu'elles cuisent uniformément. (Réservez les poires au frais si vous ne les utilisez pas de suite. Vous pouvez les préparez la veille)

NB : Ne jetez surtout pas le sirop de cuisson. Servi chaud, il fera un très bon accompagnement avec le cake. À moins que vous n'ayez une bande de nains de passage dans votre cuisine qui ne fasse qu'une gorgée de ce breuvage parfumé.

Le dessert de Béorn : Cake aux poires pochées au cidre, épices et miel
Le dessert de Béorn : Cake aux poires pochées au cidre, épices et miel

Préparation du cake

Il vous faut :

  • 200g de farine
  • 100g de beurre mou
  • 150g de sucre (cassonade)
  • 3 œufs
  • 50g de poudre d'amande
  • 2 sachets de sucre vanillée (ou 2 c à c d'extrait de vanille)
  • 1 sachet de levure chimique
  • 3 cuillères à soupe de miel
  • 1 cuillère à café de cannelle en poudre
  • 1 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1 pincée de cardamome

Préchauffez le four à 180°C (Th6) Dans un saladier, mélangez la farine, la poudre d'amande, le sucre (cassonade), le sucre vanillée, la levure chimique, le sel, la cannelle, le gingembre et la cardamome (les ingrédients secs en somme) Puis ajoutez le beurre ramolli, les œufs, le miel et mélangez l'ensemble. Beurrez un moule à cake (28cm) et versez un peu de préparation sur le fond. Posez les trois poires pochées dans le moule et les couvrir du reste de préparation (Veillez à mettre de la pâte sur tous les côtés) Enfournez à 180°C pour 50mn. Dix minutes avant la fin de la cuisson (soit à 40mn), faites couler un peu de miel sur le dessus du cake.

À déguster en tranches épaisses servies tièdes ou froides.

Le dessert de Béorn : Cake aux poires pochées au cidre, épices et miel

On est d'accord pour dire que Béorn est un être qui a un bon fond mais je crois les amis, qu'il est un peu rustre : en témoigne sa façon de mettre les poires entières dans le cake. Forcément quand on mange seul on fait moins de manières. Rien ne vous empêche de découper les poires en morceaux avant de les incorporer à la pâte : L'allure du cake sera alors différente mais le goût restera identique ;-)

En tous cas, ce dessert a un petit avant goût d'automne qui me ferez presque languir que tombent les premiers froids sur les terres du milieu.

Bon appétit à tous et merci à Virginie!