Publié le 29 Novembre 2014

La galette du Rohan

Comme moi, vous demandez-vous peut-être ce que peut bien manger le peuple du Rohan. À l'auberge, une petite blague circule à ce propos « Que mangent les gens du Rohan ? ...Du cheval » ! Hum, les hobbits ont parfois des blagues douteuses mais je parie que c'est dû à la mauvaise influence des nains de passage dans la Comté.

Évidemment, un Rohirrim préfèrerait manger le derrière d'un troll plutôt que de toucher un bout de viande chevaline car ce peuple noue une forte relation avec les chevaux. Ils sont maîtres de l'élevage et parmi leurs chevaux figure la plus noble des races et la plus rapide : les Mearas.

Sur leur étendard est représenté un gracieux cheval blanc ainsi qu'un soleil radieux et c'est ce dernier détail qui m'a amené à préparer cette galette solaire. Les ingrédients que j'ai choisi sont rustiques, tout comme ce peuple proches de la terre. En même temps, l'ensemble et le rendu final de la galette est assez sophistiqué pour faire honneur à la richesse de la culture des Rohirrim.

La galette du Rohan
La galette du Rohan

Pour une galette de 8 personnes, il vous faut :

Pour la pâte :

  • 500g de farine
  • 90ml d'huile d'olive
  • 200ml de vin blanc sec
  • Du sel
  • 10g de graines de pavot

Pour la garniture :

  • 350g d'épinards cuits
  • 350g de ricotta
  • 70g de parmesan
  • 100g de lardons (allumettes)
  • 50g de chapelure
  • 50g de pignons de pin
  • 1 œuf
  • Sel et poivre du moulin
La galette du Rohan
  • Préparation de la pâte :

Dans un saladier, mélangez la farine, le sel et l'huile d'olive. Ajoutez le vin blanc et formez deux boules de taille égale. Laissez reposer la pâte 30mn à température ambiante puis étalez la pâte sur 4mm d'épaisseur environ. Formez deux cercles de tailles égales et réservez.

  • Préparation de la garniture :

Dans un saladier mélangez les épinards et la ricotta puis mixez l'ensemble (au robot mixer ou avec un plongeur) Salez et poivrez puis incorporez le parmesan, les lardons, la chapelure, les pignons de pin et un œuf. Mélangez l'ensemble et réservez.

  • Préparation de la galette : (Voir tutoriel ci-dessus)

Préchauffez le four à 180°C (Th6).

Sur la plaque du four, disposez une grande feuille de papier cuisson puis posez un disque de pâte. Disposez un cercle de garniture pour former un anneau (diantre ! pas un anneau de pouvoir !) Recouvrez avec le second disque de pâte et placez une tasse ou un verre pour fixer la partie centrale de la galette. Égalisez les bords de la galette* et aplatir avec les piques d'une fourchette. Découpez délicatement des parts (12 parts) puis les faire pivoter chacune des parts de 90°. Ôtez la tasse et formez un motif avec la fourchette sur le centre. Enfin, enfournez à 180°C (Th6) durant 35mn. Dégustez chaud.

*Réservez le surplus de pâte pour d'éventuels biscuits d'apéritifs au parmesan

Photo de l'auberge du dragon vert avec l'aimable autorisation de JuliaPhoto de l'auberge du dragon vert avec l'aimable autorisation de Julia
Photo de l'auberge du dragon vert avec l'aimable autorisation de Julia

Photo de l'auberge du dragon vert avec l'aimable autorisation de Julia

Le dernier volet du hobbit nous sera bientôt dévoilé. J'ai hâte mais je sais aussi que c'est le dernier et qu'il faudra savourer cet instant :) Pour me consoler, je me dis que Peter Jackson aura peut être la bonne idée d'adapter Le silmarillion, d'autant que cette info improbable se chuchote sur le web. Rien n'est impossible pour un génie comme Peter Jackson, non ?

En attendant, patientons sagement près de l'âtre de l'auberge du dragon vert en sirotant une bière fraiche ou une petite liqueur. Je vous souhaite un excellent film et vous donne rendez-vous très vite pour d'autres recettes en terre du Milieu. Je vous mitonne une petite visite de la Comté dans la prochaine recette!

Où sont maintenant le cheval et le cavalier. Où est le cor qui sonnait ? Où sont le heaume et le haubert, et les brillants cheveux flottants. Où sont la main sur la corde de la harpe, et le grand feu rougeoyant ? Où sont le printemps et la moisson et le blé haut croissant ? Ils ont passé comme la pluie sur la montagne, comme le vent sur les prairies. Les jours sont descendus à l'ouest dans l'ombre derrière les collines. Qui recueillera la fumée du bois mort brûlant, Ou verra les années fugitives de la mer revenant ?

"Les deux tours" J.R.R. Tolkien

Publié le 16 Novembre 2014

Tartiflette, la recette du bonheur !

J'ai gardé en mémoire le souvenir d'un jour neigeux dans les Alpes, tandis que j'attendais patiemment mon tour chez un bon fromager savoyard. Il parlait de LA recette de la tartiflette, la vraie, celle que seuls les savoyards connaissent. Il donnait, à qui voulait bien l'entendre, d'une grosse voix solennelle, la seule marche à suivre pour réussir ce plat convivial. J'ai testé sa recette et je reconnais que c'était très bon mais en quelques années ma façon de préparer sa recette a évolué et j'avoue l'avoir légèrement modifié. Ce qui me plait dans la tartiflette, c'est le coulant et j'ai cherché à l'accentuer en ayant recours à un ingrédient profane (oui, profane pour un vrai savoyard qui respecte la recette originelle) à savoir, un peu de crème fraiche. Mais chut, c'est un secret entre nous ;-)

Si vous suivez mon blog assez régulièrement (et en particulier la rubrique des « Terres du Milieu ») vous vous dites probablement comme moi que cette recette conviendrait pour les nains d'Erebor ! Un nain mange forcément du fromage de montagne... Mais, je pense que vous êtes d'accord avec moi pour dire que c'est trop savoyard pour qu'on ose toucher à l'identité de ce plat. C'est Bombur qui va être déçu.

Bref, rien de vraiment créatif dans cette recette connue et revisitée maintes fois. J'espère que vous la redécouvrirez avec plaisir et peut être, en la préparant et en la partageant avec vos proches, y retrouverez-vous le goût du bonheur.

Tartiflette, la recette du bonheur !
Avant cuisson
Avant cuisson

Pour 6 à 7 personnes, il vous faut :

  • Des pommes de terre (3 à 5 par personne)
  • 200g de lard coupé en lardons
  • 1 + ½ oignons
  • 1 + ½ roblochons de Savoie
  • 10cl de crème fraiche épaisse (facultatif)
  • Sel et poivre du moulin
Tartiflette, la recette du bonheur !

Pelez les pommes de terre et les cuire 25mn environ : soit au cuiseur vapeur, soit dans une casserole d'eau bouillante salée. Vérifiez la cuisson en plantant la pointe d'un couteau et réservez dans un plat. Une fois tièdes découpez les en rondelles. Émincez l'oignon en lamelles fines et faites le fondre dans un poêle à feu doux puis réservez. Faites revenir les lardons à feu moyen et réservez.

Préchauffez le four à 180°C (Th6) Coupez l'ensemble du roblochon (1 + ½) en lamelles* Dans un grand plat, mettre une couche de pommes de terre coupées en rondelles, salez et poivrez. Mettre une couche d'oignons, une couche de lardons, une cuillère à soupe de crème fraiche répartie par ci par là et disposez des lamelles de roblochon. Renouvelez cette opération sur un à plusieurs étages (en fonction de la taille du plat). Enfournez 30 à 35mn à 180°C.

NB : Pour plus de coulant, réservez 3 ou 4 grandes lamelles de roblochon et déposez les sur la préparation 5 à 10 mn avant la fin de la cuisson.

Tartiflette, la recette du bonheur !

*Dans cette recette je coupe le roblochon en lamelles (schéma n°1) mais traditionnellement le roblochon est plutôt coupé dans l'épaisseur (schéma n°2) et posé, croute vers le haut, sur l'ensemble de la préparation. J'ai testé une fois mais la version lamelles me convient mieux car elle permet de mieux répartir le fromage (notamment sur les bords du plat)

Servez chaud, accompagné d'une salade verte, d'un vin rouge ou d'un vin blanc de Savoie.

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 2 Novembre 2014

Gâteau à la châtaigne et brousse de brebis: un dessert de hobbit !

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Le mois dernier, j'ai fêté mon anniversaire et dans la Comté il est coutume de préparer cette fête très à l'avance. En effet, les hobbits invitent beaucoup de monde à leur anniversaire, pas seulement les amis proches mais aussi les voisins, les amis des voisins, les grands oncles et vieilles tantes ainsi que les cousins éloignés. Il faut veiller à n'oublier personne mais de toute façon si certains sont oubliés ce n'est pas grave car ils s'invitent eux même à la fête. Ceci est surement dut à la coutume des hobbits... mais si, vous savez bien ! Cette coutume selon laquelle « les hobbits font des cadeaux à autrui à l'occasion de leur propre anniversaire » Alors forcément tout le monde veut être de la fête !

Les festivités commencent dès le matin avec un petit déjeuner. Il faut prévoir pour ce jour plusieurs copieux repas et plusieurs gâteaux d'anniversaire. Bilbon lorsqu'il a fêté ses 111 ans avait vidé les réserves de toutes les échoppes des alentours.

Voici une idée d'un dessert d'automne et qui peut faire un bon gâteau d'anniversaire si on lui ajoute le bon nombre de bougies.

Gâteau à la châtaigne et brousse de brebis: un dessert de hobbit !

Pour un gâteau, il vous faut :

  • 4 œufs
  • 180g de sucre en poudre (cassonade)
  • +2 cuillères à soupe de sucre en poudre
  • 300g de farine de châtaignes
  • 150g de beurre
  • 1 cuillère de bicarbonate de sodium
  • 300g de crème de marrons
  • 400g de brousse de brebis*
  • 50g de noisettes décortiquées
  • Des châtaignes cuites ou marrons glacés pour la décoration (facultatif)
Gâteau à la châtaigne et brousse de brebis: un dessert de hobbit !
Gâteau à la châtaigne et brousse de brebis: un dessert de hobbit !

Dans un mortier, concassez grossièrement les noisettes, réservez. Sucrez la brousse de brebis à votre goût (j'ai mis 2 cuillères à soupe de sucre) et réservez.

Dans un saladier, mélangez 180g de sucre en poudre avec les œufs jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la farine de châtaigne (de préférence tamisée), le bicarbonate de sodium et le beurre fondu. Mélangez l'ensemble. Versez ce mélange dans un moule à manquer préalablement beurré et enfournez à 180°C (Th6) durant 25 à 30mn. Un couteau planté doit ressortir sec.

Laissez entièrement refroidir le gâteau et démoulez le. Le coupez en deux par le travers et l'ouvrir en soulevant le dessus, les mains bien à plat, sous la part. Si vous brisez un peu le dessus, pas de panique, il sera recouvert d'un glaçage. Sur la partie de dessous, étalez la moitié de la crème de marron (150g) et saupoudrez avec les noisettes concassées. Ajoutez par dessus la brousse de brebis sucrée. Recouvrir avec l'autre moitié du gâteau et nappez avec le restant de crème de marron (150g) Décorez avec des châtaignes cuites ou des marrons glacés et réservez au réfrigérateur 6 heures avant de servir (cela permet une bonne tenue du gâteau à la découpe)

*On trouve de la brousse de brebis chez le fromager ou dans la plupart des supermarchés.

NB : Si ce gâteau vous semble trop sucré et que vous avez peur de finir avec la même petite bedaine qu'un hobbit, n'hésitez pas à diminuer la dose de crème de marron. Je vous avoue que j'adore ça et que je n'ai pas eu peur d'avoir la main lourde ;-)

Gâteau à la châtaigne et brousse de brebis: un dessert de hobbit !

De nombreuses personnes d'autres régions de la Comté avaient été aussi conviées ; et il y en eut même d'au-delà des frontières. Bilbon reçut en personne les invités (et les ajouts) à la nouvelle porte blanche. Il distribua des cadeaux à tous et au-delà – cet au-delà représentant ceux qui ressortaient par-derrière et revenaient par la porte.

Anniversaire de Bilbon: La communauté de l'anneau J.R.R. Tolkien