Publié le 28 Février 2016

Le ragout d'Eowyn, parce que tout le monde peut progresser !

On a dit beaucoup de mal et bien ricané sur les compétences en cuisine d'Eowyn et il faut l'avouer, c'était justifié. Elle qui voulait tant faire plaisir au seigneur Aragorn, durant la retraite vers le gouffre de Helm, en lui offrant son ragout confectionné avec trois brins d'herbes, une viande douteuse et l'eau de la rivière. Mais peut-on lui en tenir rigueur, elle qui savait mieux manier l'épée que la cuillère en bois ? L'important c'est bien l'intention.

Puis on aurait tord d'en rester là, car depuis toutes ces années la dame du rohan a pris de l'assurance aux fourneaux et cela ne l'empêche pas d'avoir gardé sa fougue. Je me dis souvent que si Eowyn a progressé, tout le monde le peut. Voici la recette de son ragout, qu'elle a depuis corrigé et amélioré. De la bonne viande, des légumes frais et secs, des aromates : voilà tout ce qu'il manquait à cette pauvre Eowyn pour réussir son ragout. Entre nous, je ne crois pas vraiment que ce soit avec un ragout réussi que l'on parvienne à conquérir le cœur d'un homme et cela n'aurait rien changé au choix d'Aragorn... mais c'est quand même avec un ragout réussi qu'on parvient remplir les ventres de ceux qu'on aime.

Le ragout d'Eowyn, parce que tout le monde peut progresser !

Pour un ragout pour 6 personnes, il vous faut :

  • 1kg200 d'épaule d'agneau coupé en gros morceaux*
  • 80cl de vin blanc
  • 2 oignons
  • 4 gousses d'ail
  • 1 tomate pelée
  • 450g de courge butternut (ou du potimarron si vous n'en trouvez pas)
  • 100g d'abricots secs
  • 50g d'amandes décortiquées
  • 100g d'olives noires
  • 4 brins de safran
  • Une branche de thym
  • 2 feuilles de laurier sauce
  • 1 cuillère à soupe rase de farine
  • Un filet d'huile d'olive
  • Sel et poivre du moulin

*Les os et le gras sont compris dans le poids total. Demandez à votre boucher de vous découper les morceaux. Vous pouvez aussi opter pour du collier d'agneau.

Le ragout d'Eowyn, parce que tout le monde peut progresser !

Pelez les carottes et la courge butternut. Dans un grand fait-tout, faites sauter les morceaux de viande dans un filet d'huile d'olive. Bien colorer les morceaux puis les réserver dans un plat. Émincez l'oignon et le faire roussir dans le fait-tout puis ajoutez la tomate pelée et découpée en dés, le vin blanc, les gousses d'ail écrasées, les brins de safran, le thym et le laurier. Incorporez la viande, si vous trouvez qu'elle n'est pas assez couverte de liquide, ajoutez de l'eau. Salez et poivrez. Laissez cuire à feu doux et couvert durant 1 heure.

Vérifiez la cuisson de la viande en goutant et si celle ci vous semble tendre, retirez tous les morceaux et réservez-les dans un plat. N'oubliez pas de couvrir la viande avec un couvercle ou du papier aluminium pour éviter qu'elle ne sèche.

Incorporez les carottes et la courge butternut découpées en morceaux en vérifiant que tout soit bien immergé dans la sauce, si besoin ajoutez un peu d'eau légèrement salée. Laissez cuire 1 heure couvert, en vérifiant régulièrement la cuisson (si la courge butternut est cuite avant les carottes, sortez-la et réservez-la avec la viande) Sortez tous les légumes et réservez.

Dans un verre mélangez un peu de sauce et une cuillère à soupe rase de farine. Incorporez cette préparation dans le fait-tout et laissez réduire quelques minutes à feu moyen.

Remettez l'ensemble de la viande et des légumes dans le fait-tout ainsi que les olives et les abricots, et faites chauffer un quart d'heure. En attendant, faites monder les amandes à sec dans une poêle bien chaude (surveillez la cuisson) Retirez la branche de thym et les feuilles de laurier et servez chaud.

J'ai servi ce ragout avec une mélange de plusieurs riz, vous pouvez aussi le servir avec des pommes de terre vapeur ou en purée.

Le ragout d'Eowyn, parce que tout le monde peut progresser !

Le ragout d'Eowyn

Publié le 19 Février 2016

Ce que mange un hobbit : chou farci au poulet et olives

Bienvenue à l'auberge du dragon vert!

L'hiver est installé sur la Comté et il y fait doux, ce n'est pas comme dans le quartier nord. C'est une chance pour ceux qui vivent ici, dans le quartier ouest, car c'est une région protégée et fertile. En hiver, on y fait pousser toutes sortes de choux qui sont ensuite préparés en soupes, gratins ou qui sont farcis généreusement. Les voyageurs qui font une halte à l'auberge du dragon vert ont grand besoin d'être rassasiés et je trouve que c'est une bonne chose de leur offrir un plat familial, un plat qui le temps d'un repas, les fait se sentir un peu comme dans leur foyer. Il y a aussi nombreux gourmands du bourg qui s'installent à une table de l'auberge les jours fériés et commandent ce plat. Quand je sers ce chou farci au poulet et aux olives, je l'accompagne d'une sauce tomate préparée avec les herbes du jardin (laurier sauce, thym ou sauge) Ce que j'aime bien dans cette recette, c'est que malgré la simplicité des ingrédients et du mode de cuisson peu gras, elle prend un petit air de repas de fête : un légume farci fait toujours ce petit effet !

Les hobbits accordent une grande importance à la qualité d'un repas et des ingrédients qui le compose. Ce sont des gens de la terre et cela les rend très attentifs à ce qui pousse et la façon dont c'est récolté et préparé ensuite. Ils cultivent l'Art de ripailler et de festoyer, aussi dit-on d'eux, que c'est à table qu'ils accomplissent leurs plus grands exploits.

Bon appétit mes amis !

Ce que mange un hobbit : chou farci au poulet et olives
Ce que mange un hobbit : chou farci au poulet et olives

Pour 6 à 8 hobbits

Pour un chou farci, il vous faut :

  • 1 chou vert, que vous choisirez petit
  • 3 blancs de poulet
  • 2 œufs
  • 50g d'olives dénoyautées noires
  • 50g d'olives dénoyautées vertes
  • 20cl de crème fraiche liquide
  • 20g de pistaches décortiquées
  • 4 litres de bouillon de pot au feu*
  • Sel et poivre du moulin

*Faites votre bouillon de pot au feu maison ou utilisez un bouillon cube en tablette (que je vous conseille de choisir bio)

Ce que mange un hobbit : chou farci au poulet et olives

Coupez les blancs de poulet en morceaux et mixez les avec la crème fraiche (bien froide de préférence), les œufs, les olives et les pistaches. Salez et poivrez et mixez encore un peu jusqu'à ce que la farce soit homogène.

Rincez le chou sous le robinet, en écartant les grandes feuilles extérieures, sans les couper. Écartez les grandes feuilles et sectionnez le trognon du chou. Prenez soin de ne pas couper les grandes feuilles extérieures car ce sont elles qui envelopperont la farce. A l'aide d'un couteau, prélevez le cœur du chou, c'est à dire la partie centrale jaune (étape 1, sur la photo) Lavez le cœur si besoin et hachez-le puis incorporez-le à la farce.

Dans un grand fait-tout, portez le bouillon à frémissement. Placez le chou sur un torchon mouillé et prévoyez de la ficelle et des ciseaux. Garnissez le centre du chou avec la farce (étape 2), tassez bien pour qu'il n'y ait pas de poches d'air. Puis rabattez les grandes feuilles pour reformer le chou. Enveloppez le chou avec le torchon et serrez très fort puis ficelez (étape 3) Faites cuire pendant 2 heures à petits frémissements.

Pour sortir le chou, aidez vous d'une cuillère en bois glissée sous la ficelle. Égouttez le chou dans une grande passoire.

A déguster bien chaud accompagné de la sauce tomate ci après.

Ce que mange un hobbit : chou farci au poulet et olives

Pour la sauce d'accompagnement :

  • 400g de tomates concassées
  • 1 échalote
  • 1 feuille de laurier sauce
  • Une branche de thym
  • Un demi sucre en morceau
  • Un filet d'huile d'olive
  • Sel et poivre du moulin

Dans une casserole, versez l'huile d'olive et l'échalote hachée. Laissez fondre à feu doux. Versez les tomates concassées et incorporez un demi sucre en morceau, une feuille de laurier, le thym, le sel et le poivre. Laissez frémir 20mn à feu doux. Si les morceaux de tomates sont trop gros, ôtez la feuille de laurier, la branche de thym et mixez le tout avec un plongeur.

C'est à table que les petits hommes accomplissent leurs plus grands exploits...

Beregond, garde de la citadelle. Les deux tours JRR Tolkien