Articles avec #petits plats tag

Publié le 5 Juillet 2017

Une recette d'été facile: le houmous libanais.
Il se sert sur des tranches de pain, génial pour les apéritifs ou pour accompagner des salades fraiches tout l'été.
Il y a quatre ans déjà, j'avais posté sur le blog une version du houmous sans tahin (parce qu'on n'a pas toujours de cet ingrédient dans ses placards) dont je vous joins le lien en fin d'article. Ainsi vous pouvez tester les deux. Personnellement je préfère la recette traditionnelle, avec le tahin et c'est celle que je prépare le plus souvent. On trouve le tahin en conserve (crème de sésame) dans les magasins bio.

Pour environ 450g de houmous, il vous faut:
420 g de pois chiches cuits et égouttés (secs ou en conserve)
3 cuillères à soupe de Tahin (crème de sésame)
Le jus d'1 citron
1 cuillère à café rase de cumin
1 à 2 gousse(s) d'ail
De l'huile d'olive
1 cuillère à café rase de sel

 

Préparation:
Mettre les pois chiches égouttés, le tahin, le jus de citron, l'ail écrasé, le cumin et le sel dans un mixeur. Mixer grossièrement puis mixez en incorporant l'huile d'olive petit à petit jusqu'à obtenir une texture homogène et crémeuse. Goutez et ajustez l'assaisonnement.
Se conserve au réfrigérateur quelques jours.

Houmous, recette d'origine libanaise༺

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 17 Avril 2017

Je ne vais pas entrer dans les détails sur mes origines espagnoles mais soyez sur que je tiens plus physiquement de la gitane andalouse que de l'elfe de la Lothlorien.

Voici une recette de famille, une recette de mon enfance qui fait un peu penser aux acras de morue mais sans le piquant. Comme toute vraie hispanique, j'aime la friture :-) mais par expérience je sais qu'il vaut mieux cuisiner ces boulettes quand il fait beau pour être sur de bien pouvoir ventiler la maison. Ce plat se mange tiède en apéritif ou en plat principal avec une salade.

 

Pour une vingtaine de boulettes, il vous faut :

  • 500g de morue dessalée*
  • 500g de pomme de terre
  • 5 à 6 gousses d'ail
  • 3 à 4 œufs
  • ½ bouquet de persil
  • Poivre du moulin (facultatif)
  • Un peu de farine
  • De l'huile (d'olive)

*J'achète de la morue qui se dessale rapidement (environ 6h). Il faut la faire tremper dans un grand volume d'eau et la réserver immergée, le temps nécessaire au réfrigérateur.

Si vous achetez de la morue salée et séchée chez le poissonnier, demandez conseil. Je pense qu'il faut toutefois prévoir pour ce type de morue au minimum 24h de dessalage.

Albóndigas de bacalao ou Boulettes de morue à l'espagnole !

Une fois que la morue a bien dessalé, la faire cuire 20mn dans de l'eau (non salée évidemment!)

Pendant la cuisson, pelez les pommes de terre et coupez-les grossièrement.

Récupérer la morue avec une écumoire et la nettoyer : ôter les arêtes et la peau.

Faites cuire les pommes de terre à cœur. (Pour ce faire, vous pouvez réutiliser l'eau qui a servi pour la morue.)

Une fois bien cuites, mettez les pommes de terre dans un grand récipient et écrasez les à la fourchette pour faire une purée (n'utilisez pas le robot mixer). Réservez.

Passez la morue au mixer et ajoutez-la aux pommes de terre. Ajoutez l'ail écrasé et le persil ciselé ainsi que les œufs battus. Vous allez obtenir une purée, goutez-la pour vérifier l'assaisonnement.

 

Faites chauffer de l'huile dans une grande poêle (1cm d'huile environ) Pour vérifier la bonne température de l'huile, déposez un petit bout de pâte : des petites bulles doivent se former autour.

Avec une cuillère à soupe et dans votre main, formez des boulettes ovales que vous tremperez dans une assiette de farine puis déposerez dans l'huile chaude.

Surveillez la cuisson des boulettes et tournez les avec une pince.

Une fois dorées, déposez-les dans un plat recouvert préalablement de quelques feuilles de papier absorbant. Les garder au chaud sous du papier aluminium jusqu'au service et dégustez accompagné d'une cerveza muy fria!

 

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 17 Mars 2017

Un des trucs les plus honteusement relaxant que je connaisse: préparer un bento. Il suffit juste d'avoir un peu de temps devant soi et surtout oser le prendre.

Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi
Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi
Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi

Pour les mini chaussons, il vous faut :

Une dose= un verre (pas trop grand)

La pâte :

  • 1 dose d'huile d'olive
  • 1 dose de vin rouge de table
  • 1 dose de lait
  • ½ cuillère à café de sel
  • ½ cuillère à café de paprika moulu
  • 500g de farine (type 55) environ

Dans un grand saladier, malaxez les ingrédients puis quand la pâte ne colle plus, formez une boule. Laissez reposer 30mn en couvrant d'un torchon propre.

  • Garniture: Un pot de brandade de morue de Nîmes

Farinez votre plan de travail et étalez la pâte sur 0,4cm d'épaisseur. Utilisez un verre pour former des cercles. J'ai utilisé un verre de 6 cm de diamètre.

Découpez des cercles dans la pâte, les garnir avec la brandade puis les plier en deux en écrasant la bordure avec une fourchette. Tachez de les sceller parfaitement si vous voulez éviter qu'ils ne coulent à la cuisson.

(Facultatif : Les dorer au pinceau avec un jaune d'oeuf et un peu de lait mélangé.)

Enfournez 20 à 25mn (four chaleur tournante chez moi) à 180°C (Th6)

Note: Personnellement je prépare à l'avance les chaussons, les congèle et les sors quand j'en ai besoin.

Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi
Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soiBento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi
Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 29 Juin 2015

Cake salé aux olives, poivrons et dinde

En ce moment, comme je vous l'ai dis précédemment, je fais des travaux et aussi bizarre que ça puisse paraître, je trouve ça vraiment chouette d'avoir les mains pleines de peinture et chargées d'outils, le corps courbaturé et surtout la tête vidée. Si je peux me permettre d'apprécier les travaux c'est parce que je ne fais pas des tâches trop difficiles (et je sais que ça ne devrait pas durer trop longtemps!) Sur le chantier on est plusieurs et il faut reprendre des forces et ce qui me plait le plus ce sont les pauses casse-dalle tous ensemble, qui démarrent généralement avec une bière fraiche (ou tiédasse selon les jours), c'est vraiment un moment convivial où on apprécie un bon sandwich chargé de mayo et des chips croustillantes. Bon, effectivement au bout de plusieurs jours on se sent un peu lourd, d'où ma décision de me remettre à cuisiner un peu.

Ces cakes aux olives sont parfaits pour requinquer des travailleurs ou idéaux pour un pique-nique estival (car je compte en faire quelques uns malgré les travaux). Vous pouvez faire deux cakes ou des mini-cakes dans des moules à muffins. Pour cet article, j'ai fais un cake et huit mini-cakes. Cette recette je l'adore, elle est simple et magique, un peu grasse je vous l'accorde mais l'huile d'olive ce n'est jamais pire qu'un paquet de chips et une chipolata à la mayo ;) Avec quelques tomates fraiches, de la pastèque et un ou deux mini-cakes, vous voilà d'attaque pour refaire toute la maison … ou pour aller pique-niquer, chanceux!!

Cake salé aux olives, poivrons et dinde

Pour 2 cakes (ou 16 mini-cakes environ), il vous faut :

  • 250g de farine
  • 4 œufs
  • 200ml d'huile d'olive*
  • 100ml de vin blanc de table
  • 100g d'olives vertes dénoyautées
  • 175g de poivrons rouges cuits (en conserve)
  • 160g de blancs de dinde cuits**
  • 2 merguez cuites (facultatif)
  • 100g de gruyère rappé
  • 1 sachet de levure chimique (11g)

Dans un grand saladier, mélangez la farine, la levure avec l'huile puis avec le vin blanc. Coupez en petits morceaux la dinde, les poivrons cuits (et les merguez). Ajoutez les œufs un par un dans le saladier en mélangeant bien puis incorporez les olives, les blancs de dinde, les poivrons, (les merguez) et le gruyère rappé. Remplissez deux moules à cakes huilés au ¾ (ou des moules à muffins dans lesquels vous mettrez des caissettes en papier)

Enfournez dans un four préchauffé à 180°C et ce durant :

  • 25mn pour les mini-cakes dans les caissettes en papier
  • 30 à 35mn pour les cakes

Surveillez la fin de cuisson.

* Par souci d'économie, vous pouvez doser 100ml d'huile de tournesol + 100ml d'olive

**Vous pouvez aussi utiliser 4 blancs de dinde en tranches vendu au rayon charcuterie

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 4 Mai 2015

Salade thaï qui déchire !

Le mot salade a parfois de quoi me rendre toute triste mais il y a quelques mois j'ai trouvé une recette de Fred Chesneau qui me tentait bien. J'étais curieuse de voir ce que le mélange pamplemousse, coriandre et crevettes pouvait donner. Sans compter que venait s'ajouter de la ciboulette, des échalotes et des cacahuètes ! Et bien en fait : c'est énorme. Il y a une certaine acidité boostée par le piment et atténuée par les crevettes. C'est frais et vraiment joyeux. Par goût, j'ai un peu retouché les ingrédients de la recette initiale de Fred Chesneau (je sais, c'est mal de dénaturer la recette d'un chef) mais à l'occasion je testerais sa recette originelle parce que vraiment : c'est un chef extraordinaire.

Salade thaï qui déchire !

Pour une salade de 4 personnes, il vous faut :

  • 2 pamplemousses
  • 3 échalotes
  • 400g de crevettes décortiquées
  • Le jus de 2 citrons jaunes
  • Un bouquet de ciboulette
  • Un bouquet de coriandre
  • Un pincée d'ail en poudre
  • Une cuillère à soupe de nuoc-nam
  • Une cuillère à soupe de sucre en poudre
  • Une pincée ou deux de piment doux
  • 3 poignées de cacahuètes grillées (salées ou non)
  • 4 cuillères à soupe d'huile d'olive
Salade thaï qui déchire !

Pelez les pamplemousses à vif (c'est à dire en extrayant la chair) et réservez dans un saladier. Hachez les échalotes. Versez l'huile d'olive dans une poêle et faites revenir les échalotes durant 2 minutes, à feu vif. Ajoutez la pincée d'ail et les crevettes. Laissez cuire 2mn en remuant puis laisser refroidir.

Dans un mortier, concassez les cacahuètes avec un pilon. Hachez la ciboulette et la coriandre. Incorporez les crevettes avec le pamplemousse ainsi que le jus des citrons, le nuoc-nam, le sucre, le piment doux, la ciboulette, la coriandre et enfin les cacahuètes concassées. Mélangez l'ensemble et parsemez quelques cacahuètes concassées sur le dessus pour décorer.

Inspiré d'une recette de Fred Chesneau, « Épatez vos amis » édition Mango. Toutes les recettes que j'ai testé dans ce livre sont de petites merveilles.

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 14 Mars 2015

Beignets au crabe comme dans Happiness therapy

Comme Pat, dans le film Happiness therapy, je suis complètement Up up up dès que des beignets au crabe se préparent. Si ce film vous a échappé, rattrapez-vous en préparant cette recette et en dégustant les beignets sur votre canapé, devant le film.

Positif, fin et drôle, ce film met un bon coup de pied aux fesses aux nombreux clichés et idées reçues sur les maladies psy.

En espérant que vous aussi trouverez votre thérapie du bonheur !

Beignets au crabe comme dans Happiness therapy

Pour une quinzaine de petits beignets, il vous faut :

  • 100g de farine
  • 2 œufs
  • 1/2 sachet de levure chimique
  • 7cl lait
  • 150g de chair de crabe (en conserve)
  • 25g de beurre
  • 1/2 oignon rouge
  • 1 grosse gousse d'ail
  • Une pincée de sel
  • 1/4 cuillère à café de purée de piment (Facultatif)
  • Un bain de friture

Égouttez la chair de crabe (et au besoin écartez les cartilages) puis réduisez-la en miettes avec une fourchette. Émincez l'oignon et écrasez l'ail puis réservez l'ensemble.

Dans un saladier, mélangez la farine, la levure et le sel puis faites un puits. Faites fondre le beurre et le verser dans le puits. Séparez les blancs des jaunes d’œufs et versez les jaunes dans le puits puis ajoutez progressivement le lait en remuant jusqu'à obtenir une pâte fluide. Incorporez l'oignon émincé, l'ail écrasé, le crabe et éventuellement la purée de piment et mélangez à nouveau. Montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement à la préparation.

Faites chauffer un bain de friture et faites un premier test avec un peu de pâte, celle ci doit être saisie rapidement dans l'huile et dorer assez vite (mais pas brunir)

Déposez doucement au ras de l'huile chaude, l'équivalent d'une cuillère à soupe de pâte, laissez dorer une face puis l'autre et sortir les beignets avec une écumoire. Les laisser égoutter sur une grille recouverte de papier absorbant.

Servir les beignets chauds, accompagnés d'une salade verte ou présentés dans des cornets de papier, devant un bon film.

Personnellement je n'ai pas mis de piment car il y avait des enfants à table et j'ai accompagné avec de la bière fraiche.

Complètement Up up up je vous dis!

Extrait du film Happiness therapy, la scène des beignets au crabe!

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 16 Novembre 2014

Tartiflette, la recette du bonheur !

J'ai gardé en mémoire le souvenir d'un jour neigeux dans les Alpes, tandis que j'attendais patiemment mon tour chez un bon fromager savoyard. Il parlait de LA recette de la tartiflette, la vraie, celle que seuls les savoyards connaissent. Il donnait, à qui voulait bien l'entendre, d'une grosse voix solennelle, la seule marche à suivre pour réussir ce plat convivial. J'ai testé sa recette et je reconnais que c'était très bon mais en quelques années ma façon de préparer sa recette a évolué et j'avoue l'avoir légèrement modifié. Ce qui me plait dans la tartiflette, c'est le coulant et j'ai cherché à l'accentuer en ayant recours à un ingrédient profane (oui, profane pour un vrai savoyard qui respecte la recette originelle) à savoir, un peu de crème fraiche. Mais chut, c'est un secret entre nous ;-)

Si vous suivez mon blog assez régulièrement (et en particulier la rubrique des « Terres du Milieu ») vous vous dites probablement comme moi que cette recette conviendrait pour les nains d'Erebor ! Un nain mange forcément du fromage de montagne... Mais, je pense que vous êtes d'accord avec moi pour dire que c'est trop savoyard pour qu'on ose toucher à l'identité de ce plat. C'est Bombur qui va être déçu.

Bref, rien de vraiment créatif dans cette recette connue et revisitée maintes fois. J'espère que vous la redécouvrirez avec plaisir et peut être, en la préparant et en la partageant avec vos proches, y retrouverez-vous le goût du bonheur.

Tartiflette, la recette du bonheur !
Avant cuisson
Avant cuisson

Pour 6 à 7 personnes, il vous faut :

  • Des pommes de terre (3 à 5 par personne)
  • 200g de lard coupé en lardons
  • 1 + ½ oignons
  • 1 + ½ roblochons de Savoie
  • 10cl de crème fraiche épaisse (facultatif)
  • Sel et poivre du moulin
Tartiflette, la recette du bonheur !

Pelez les pommes de terre et les cuire 25mn environ : soit au cuiseur vapeur, soit dans une casserole d'eau bouillante salée. Vérifiez la cuisson en plantant la pointe d'un couteau et réservez dans un plat. Une fois tièdes découpez les en rondelles. Émincez l'oignon en lamelles fines et faites le fondre dans un poêle à feu doux puis réservez. Faites revenir les lardons à feu moyen et réservez.

Préchauffez le four à 180°C (Th6) Coupez l'ensemble du roblochon (1 + ½) en lamelles* Dans un grand plat, mettre une couche de pommes de terre coupées en rondelles, salez et poivrez. Mettre une couche d'oignons, une couche de lardons, une cuillère à soupe de crème fraiche répartie par ci par là et disposez des lamelles de roblochon. Renouvelez cette opération sur un à plusieurs étages (en fonction de la taille du plat). Enfournez 30 à 35mn à 180°C.

NB : Pour plus de coulant, réservez 3 ou 4 grandes lamelles de roblochon et déposez les sur la préparation 5 à 10 mn avant la fin de la cuisson.

Tartiflette, la recette du bonheur !

*Dans cette recette je coupe le roblochon en lamelles (schéma n°1) mais traditionnellement le roblochon est plutôt coupé dans l'épaisseur (schéma n°2) et posé, croute vers le haut, sur l'ensemble de la préparation. J'ai testé une fois mais la version lamelles me convient mieux car elle permet de mieux répartir le fromage (notamment sur les bords du plat)

Servez chaud, accompagné d'une salade verte, d'un vin rouge ou d'un vin blanc de Savoie.

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 8 Août 2014

Gratin de poissons estival à ma façon

J'ai une amie qui dit souvent que les meilleures recettes sont celles improvisées avec les fonds de frigo et elle a surement raison. En effet, ma petite recette de poissons est née au hasard de produits qu'il restait dans mon réfrigérateur. Pressée, j'ai un peu improvisé avec ce que j'avais sous la main. Je m'attendais à une grimace de mes enfants devant mon abominable tambouille...et bien non, ça sentait bon, c'était appétissant, c'était gratiné à point et j'ai été moi même très agréablement surprise en goutant ce gratin. Alors voilà comment cette recette simple a trouvé naturellement sa place dans mon carnet de recette !

Gratin de poissons estival à ma façon

Pour ce gratin, il vous faut:

  • 400g de filet de cabillaud
  • 450g de filet de saumon
  • 4 œufs
  • 20cl de crème fraiche liquide entière
  • Environ 50g de tomates confites (en conserve)
  • Environ 50g de poivrons rouges et/ou jaunes grillés (en conserve)
  • 4 cuillères à soupe de chapelure
  • 10g de beurre pour beurrer le plat
  • 10 grandes feuilles de basilic frais
  • Sel et poivre du moulin
Gratin de poissons estival à ma façon

Préchauffez le four à 180°C (Th6) Dans un robot ménager, mixez ensemble finement le cabillaud et les œufs. Ajoutez dans le bol du robot la crème fraiche, le sel et le poivre et mixez quelques secondes supplémentaires. Beurrez le plat à gratin et le remplir de moitié avec le mélange mixé. Nettoyez le saumon (enlever les écailles et les arêtes) et le découpez le en petits morceaux. Sur étage alignez les feuilles de basilic, les poivrons grillés, les tomates confites et les morceaux de saumon. Recouvrir avec l'autre moitié du mélange mixé. Saupoudrez le dessus de chapelure et enfournez 40mn à 180°C. En fin de cuisson augmentez le feu en mode Gril (275°C, Th9) durant 2 à 3mn sous surveillance afin de faire dorer le dessus. Peut être accompagné de tomates à la provençale.

Gratin de poissons estival à ma façon

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 18 Mai 2014

Poulet aux épices et riz à l'indienne aux fruits secs

Il y a quelques années j'ai gouté pour la première fois le poulet tandoori et depuis je suis accro à cette épice. En plus d'être délicieusement parfumée elle donne aux plats une couleur magnifique. Cette semaine, je suis tombée sur une recette de riz à l'indienne ( dans le livre « Cuisinier » aux éditions Larousse) que j'ai accommodé à ma façon et qui accompagne très bien un poulet tandoori ou le poulet aux épices légères. Ce que j'apprécie dans ce plat, en plus de son parfum, ce sont ses belles couleurs, véritable appel au voyage. Et puis c'est un plat simple, familial qui sur la table prend une dimension conviviale dès qu'on le sert.

Poulet aux épices et riz à l'indienne aux fruits secs

LE POULET TANDOORI ET CURCUMA :

  • 8 blancs de poulet
  • Du curcuma moulu
  • Du tandoori moulu
  • Du sel et poivre du moulin

Préchauffez le four à 180°C (Th6) Découpez en lamelles les blancs de poulets (dans le sens de la largeur) puis placez les sur une plaque de cuisson préalablement recouverte de papier cuisson. Couvrir les lamelles de poulet d'un léger filet d'huile. Salez et poivrez légèrement puis saupoudrez du curcuma et du tandoori sur les deux faces du poulet. Enfournez durant 15mn.

Poulet aux épices et riz à l'indienne aux fruits secs
Poulet aux épices et riz à l'indienne aux fruits secs

LE RIZ A L'INDIENNE :

  • 400g de riz basmati
  • 2 oignons
  • 60cl de lait de coco
  • 3 cuillères à café de curcuma
  • 60g de noix de cajou
  • 50g d'amandes effilées
  • 80g de pistaches non salées (facultatif)
  • 20g de raisins secs (golden)
  • 3 cuillères à soupe d'huile
  • Sel et poivre du moulin

Pelez et émincez les oignons. Dans une grande poêle, faites chauffer de l'huile et faites suer les oignons avec 3 cuillères à café de curcuma. Ajoutez le riz et faites cuire durant 2 minutes à feu moyen et en remuant. Incorporez le lait de coco et couvrir d'eau. Laissez mijoter 20mn à feu moyen/doux en remuant de temps en temps. Au bout de ce temps, goutez votre riz : S'il n'est pas assez cuit ajoutez de l'eau et laissez mijoter encore un peu. (Si l'eau s'évapore trop vite c'est que votre feu est trop fort aussi n'hésitez pas à ajouter de l'eau)

Pendant ce temps, dans une autre poêle, faites dorer à sec les noix de cajou et les pistaches. Réservez les puis faites dorer à sec les amandes effilées (surveillez la cuisson car ça dore très vite !) En fin de cuisson, incorporez les raisins secs au riz et au moment de servir parsemez de noix de cajou, d'amandes et de pistaches.

Servir le poulet épicé accompagné de riz à l'indienne et n'hésitez à imaginer une déco de table aux accents hindi :)

NB: La cuisson du riz peut aussi se faire dans un cuiseur à riz si vous en avez un ;)

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 9 Mars 2014

Mon premier conseil est de choisir des moules de bouchot. Commandez les à l'avance chez votre poissonnier pour être sur d'en avoir. Elles sont un peu plus chères certes, mais le goût est excellent et surtout vous n'allez pas le regretter au moment du nettoyage car elles ne demandent quasiment aucun effort, elles sont déjà bien propres. Même avec des moules de bouchot le nettoyage reste toutefois l'étape la plus longue de cette recette, surtout si vous partez comme moi sur de grandes quantités. Aussi mon deuxième conseil est d'embaucher du monde à vos côtés pour vous aider à trier et nettoyer toutes les moules. C'est quand même plus sympa à deux ou à trois et cela va plus vite. Quoi qu'il en soit, il faut prévoir du temps pour cette étape.

Moules au roquefort
Moules au roquefort

Pour 8 gros mangeurs, il vous faut :

  • 6 kg de moules (de bouchot)
  • 6 échalotes
  • 10g de beurre
  • 4 gousses d'ail
  • 1 bouquet de persil plat
  • 3 feuilles de laurier sauce
  • 75cl de vin blanc
  • 750g de roquefort
  • 1 litre de crème fraiche liquide
  • Sel et poivre du moulin

En rentrant de chez le poissonnier placez les moules dans une bassine, couvrez les d'un torchon propre et humide et réservez les au réfrigérateur. Une heure environ avant de cuisiner, placez les moules dans l'eau froide et laissez les se refermer. Commencez à trier, c'est à dire à évacuer les moules cassées et enlever la barbe. Au besoin gratter les moules avec un couteau mais avec les moules de bouchot vous devriez échapper à cette étape laborieuse (ouf !)

Émincez les échalotes, l'ail et le persil. Placez les moules dans un grand fait-tout (Attention si vous suivez les proportions de ma recette, il faut un très très grand fait-tout!) Sur feu moyen, faites ouvrir les moules à couvert durant 5mn. Égouttez les moules pour évacuer l'eau qu'elles ont recraché. Réservez les moules dans le fait-tout sur feu éteint.

Je vous propose de faire la sauce à part, pour des raisons pratiques, car il s'agit de grande proportion : Dans une grande casserole, à feu doux, faites suer les échalotes et l'ail dans le beurre fondu en remuant régulièrement. Versez le vin blanc et les feuilles de laurier et laissez cuire 5mn, sur feu moyen. Retirez les feuilles de laurier et versez cette préparation sur les moules. Incorporez le persil dans les moules et couvrez votre fait-tout. Dans la casserole faites fondre à présent le roquefort coupé en dés, à feu moyen. Une fois fondu, incorporez la crème fraiche et laissez mijoter 3mn. Salez et poivrez cette préparation, goutez et versez-la dans le fait-tout, sur les moules. Laissez cuire les moules durant 10mn avant de servir accompagné de frites et de bière bien fraiche.

Moules au roquefortMoules au roquefort
Moules au roquefort

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats