Publié le 17 Avril 2017

Je ne vais pas entrer dans les détails sur mes origines espagnoles mais soyez sur que je tiens plus physiquement de la gitane andalouse que de l'elfe de la Lothlorien.

Voici une recette de famille, une recette de mon enfance qui fait un peu penser aux acras de morue mais sans le piquant. Comme toute vraie hispanique, j'aime la friture :-) mais par expérience je sais qu'il vaut mieux cuisiner ces boulettes quand il fait beau pour être sur de bien pouvoir ventiler la maison. Ce plat se mange tiède en apéritif ou en plat principal avec une salade.

 

Pour une vingtaine de boulettes, il vous faut :

  • 500g de morue dessalée*
  • 500g de pomme de terre
  • 5 à 6 gousses d'ail
  • 3 à 4 œufs
  • ½ bouquet de persil
  • Poivre du moulin (facultatif)
  • Un peu de farine
  • De l'huile (d'olive)

*J'achète de la morue qui se dessale rapidement (environ 6h). Il faut la faire tremper dans un grand volume d'eau et la réserver immergée, le temps nécessaire au réfrigérateur.

Si vous achetez de la morue salée et séchée chez le poissonnier, demandez conseil. Je pense qu'il faut toutefois prévoir pour ce type de morue au minimum 24h de dessalage.

Albóndigas de bacalao ou Boulettes de morue à l'espagnole !

Une fois que la morue a bien dessalé, la faire cuire 20mn dans de l'eau (non salée évidemment!)

Pendant la cuisson, pelez les pommes de terre et coupez-les grossièrement.

Récupérer la morue avec une écumoire et la nettoyer : ôter les arêtes et la peau.

Faites cuire les pommes de terre à cœur. (Pour ce faire, vous pouvez réutiliser l'eau qui a servi pour la morue.)

Une fois bien cuites, mettez les pommes de terre dans un grand récipient et écrasez les à la fourchette pour faire une purée (n'utilisez pas le robot mixer). Réservez.

Passez la morue au mixer et ajoutez-la aux pommes de terre. Ajoutez l'ail écrasé et le persil ciselé ainsi que les œufs battus. Vous allez obtenir une purée, goutez-la pour vérifier l'assaisonnement.

 

Faites chauffer de l'huile dans une grande poêle (1cm d'huile environ) Pour vérifier la bonne température de l'huile, déposez un petit bout de pâte : des petites bulles doivent se former autour.

Avec une cuillère à soupe et dans votre main, formez des boulettes ovales que vous tremperez dans une assiette de farine puis déposerez dans l'huile chaude.

Surveillez la cuisson des boulettes et tournez les avec une pince.

Une fois dorées, déposez-les dans un plat recouvert préalablement de quelques feuilles de papier absorbant. Les garder au chaud sous du papier aluminium jusqu'au service et dégustez accompagné d'une cerveza muy fria!

 

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 17 Mars 2017

Un des trucs les plus honteusement relaxant que je connaisse: préparer un bento. Il suffit juste d'avoir un peu de temps devant soi et surtout oser le prendre.

Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi
Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi
Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi

Pour les mini chaussons, il vous faut :

Une dose= un verre (pas trop grand)

La pâte :

  • 1 dose d'huile d'olive
  • 1 dose de vin rouge de table
  • 1 dose de lait
  • ½ cuillère à café de sel
  • ½ cuillère à café de paprika moulu
  • 500g de farine (type 55) environ

Dans un grand saladier, malaxez les ingrédients puis quand la pâte ne colle plus, formez une boule. Laissez reposer 30mn en couvrant d'un torchon propre.

  • Garniture: Un pot de brandade de morue de Nîmes

Farinez votre plan de travail et étalez la pâte sur 0,4cm d'épaisseur. Utilisez un verre pour former des cercles. J'ai utilisé un verre de 6 cm de diamètre.

Découpez des cercles dans la pâte, les garnir avec la brandade puis les plier en deux en écrasant la bordure avec une fourchette. Tachez de les sceller parfaitement si vous voulez éviter qu'ils ne coulent à la cuisson.

(Facultatif : Les dorer au pinceau avec un jaune d'oeuf et un peu de lait mélangé.)

Enfournez 20 à 25mn (four chaleur tournante chez moi) à 180°C (Th6)

Note: Personnellement je prépare à l'avance les chaussons, les congèle et les sors quand j'en ai besoin.

Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi
Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soiBento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi
Bento de printemps, un petit lunch kawaii rien que pour soi

Rédigé par Miette

Publié dans #petits plats

Publié le 13 Février 2017

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Les hobbits se déplacent très rarement hors de la Comté, pour ne pas dire jamais. Ils voyagent tout de même dans les différents quartiers en empruntant la grande route qui traverse le pays d'Est en Ouest. La plupart du temps le voyage se fait à pied et un poney porte le chargement. Les marchands eux utilisent de petites charrettes très pratiques qui se faufilent même sur les chemins les plus étriqués. Ces derniers vont faire du commerce avec les nains des montagnes bleues (de rudes négociants) ou s'en vont chaque mois participer à la grande foire de Bree. Les hobbits se distinguent à peine au milieu des grands étals tenus par d'imposants gaillards venus vendre leur laine ou au côté de grosses dames souriantes faisant déguster leurs fromages. Ces étals sont couverts de larges toiles colorées qui protègent les marchandises des courtes averses. Les semi-hommes au milieu de cette vaste foire, ressemblent à des enfants-d'homme de cinq ans et la majorité d'entre eux ont des boucles autour de leurs belles joues rondes, ce qui leur donne un air poupin un peu risible. Mais à Bree, tous les peuples se croisent et cette différence ne dérange pas vraiment les gens, elle les amuse tout au plus.

 

Les hobbits se déplacent aussi dans les bois chaque jour et s'aventurent plus ou moins loin selon leur témérité. Ils y pratiquent la cueillette et le ramassage du petit-bois, en hiver.

Enfin les hobbits se déplacent dans la Comté pour visiter leurs familles et amis. En dehors de Bilbon qui fuit ses cousins (à cause de sa cousine Lobelia Saquet-de-Besace qui est une vraie mégère) les hobbits adorent retrouver leurs proches, ce qui leur donne une belle occasion de ripailler ensemble et les rend très joyeux.

 

Lors de ces petits déplacements, on emporte une besace en cuir ou un panier rempli de victuailles car il est hors de question de manquer de boustifaille quand on est un hobbit. On les remplit de gourdes de cidre et de petite-bière. L'eau sera puisée directement en chemin dans une rivière. On entoure de tissu de la viande séchée, on remplie un petit sac de jute de nombreux fruits secs ou de saison et on empile une quantité généreuse de chaussons au canard et aux champignons, préparés la veille, que tout le monde sait cuisiner et aime par chez nous.

Si vous avez un petit déplacement prévu en Comté, voici la recette !

 

Chaussons au canard et champignons : délice à emporter, préparé à Hobbitbourg

Pour une douzaine de grands chaussons, il vous faut :

Une dose= un mug rempli

 

La pâte :

  • 1 dose d'huile d'olive
  • 1 dose de vin rouge de table
  • 1 dose de lait
  • ½ cuillère à café de sel
  • ½ cuillère à café de paprika moulu
  • 2 cuillères à soupe de graines de pavot
  • 1 kilo de farine (type 55)

 

Dans un grand saladier, malaxez les ingrédients puis formez une boule. Laissez reposer 30mn en couvrant d'un torchon propre.

Chaussons au canard et champignons : délice à emporter, préparé à Hobbitbourg

Préparation de la garniture :

  • 6 cuisses de canard-confit en conserve (6 cuisses + contre-cuisses)
  • 6 gros champignons de Paris
  • 1 échalote
  • ½ bouquet de persil
  • 1 petite branche de romarin
  • De l'huile d'olive
  • Sel et poivre du moulin

 

Émincez l'échalote et faites la revenir dans un filet d'huile d'olive, réservez. Nettoyez les champignons de Paris (ôtez l'éventuelle terre et pelez le chapeau) et les émincez. Les faire revenir dans un filet d'huile d'olive, salez, poivrez et parsemez de persil ciselé puis réservez.

Dégraissez les cuisses confites en les passant rapidement sous l'eau chaude et ôtez la peau et les bouts trop gras. Dans une assiette, récupérez uniquement la viande en l'effilochant sous vos doigts.

Mélangez la viande et la préparation de champignons et échalote : votre garniture est prête.

 

Farinez votre plan de travail et étalez sur 0,5cm d'épaisseur. Choisissez un grand bol si vous désirez de grands chaussons ou un bol plus petit si vous désirez de petits chaussons, logique :-) Sur les photos, j'ai utilisé un bol de 14 cm de diamètre et j'ai obtenu 12 chaussons.

 

Avec le bol, découpez des cercles dans la pâte, les garnir puis les plier en deux en écrasant la bordure avec une fourchette (voir photo ci-dessus) Tachez de les sceller parfaitement si vous voulez éviter qu'ils ne coulent à la cuisson.

(Facultatif : Les dorer au pinceau avec un jaune d'oeuf et un peu de lait mélangé.)

Enfournez 20 à 25mn (four chaleur tournante chez moi) à 180°C (Th6)

 

Ils peuvent être mangés froids si vous les consommez lors d'une balade mais si vous êtes à la maison, faites les réchauffer quelques minutes à 90°C avant dégustation. Prévoyez de la bière fraiche pour les accompagner.

Chaussons au canard et champignons : délice à emporter, préparé à Hobbitbourg

Sam : Encore un pas de plus et ce sera l'endroit le plus éloigné de chez moi, où j'ai jamais été.
Frodon : Allez viens Sam. Tu te rappelles ce que Bilbon disait...
...“Il est fort dangereux Frodon de sortir de chez soi. On prend la route et si l'on ne regarde pas où l'on met les pieds. On ne sait pas jusqu'où cela peut nous mener.”

Le seigneur des anneaux

Publié le 2 Janvier 2017

 

Dans la Comté, c'est au quartier sud, dès la lisière du pays de Touque, qu'il fait le plus doux. On y ramasse la feuille de Longoulet en été, on y fait pousser les fleurs les plus colorées dans les jardins au printemps. On y trouve aussi des fruits plus ronds toute l'année, des légumes plus charnus et des oliviers bordent par endroit les vergers et les champs. En Comté, c'est la région de l'abondance.

Le givre hivernal a du mal à blanchir les collines car au matin, dès que le soleil se lève, le quartier sud reprend ses couleurs. J'adore cet instant matinal où le gel blanc fond sous un ciel rose, où la brume s'évapore pour laisser la place aux couleurs des terres.

C'est au quartier sud que je vais cueillir mes olives vertes, pour accompagner les pintes servies à l'auberge, elles sont d'une variété toute petite, de vraies olives de hobbit : les meilleures olives d'apéritif de toute la terre du Milieu... Sauf peut-être celles de maître Simon, cuisinier de l'auberge de Bree!

La préparation des olives vertes cassées du quartier sud

La récolte :

Tout d'abord ne ramasser que sur un arbre qui n'a pas été traité chimiquement ou si vous avez un doute vérifiez avec le jardinier. Toutes les variétés d'olives conviennent pour cette recette. Observez les olives, si vous constatez un petit trou sur chaque olive, c'est qu'elle ont été piquées par un insecte et dans ce cas, elles ne sont pas consommables. Le coupable s'appelle « la mouche de l'olive », c'est un parasite énervant que je soupçonne clairement d'être au service du Mordor. Il faudra attendre l'an prochain ou essayer de récupérer ce qui n'a pas été piqué.

La préparation des olives vertes cassées du quartier sud

Préparation:

Après avoir ramassé les olives vertes uniquement (laissez les noires pour une autre recette) les casser une à une d'un coup de maillet en bois, avec le culot d'un verre ou un gros caillou propre et plat. Fendez-les d'un coup sec rapide et non avec la main lourde en les écrasant en purée (à la manière d'un orque). Vous pouvez aussi fendre avec un couteau mais surtout pas en fer car les olives s'oxyderaient, l'inox convient. Travaillez sur une planche de cuisine et mettez un tablier car c'est assez salissant. Une fois que l'olive est écrasée, plongez la dans un récipient d'eau : il peut être en terre, céramique ou verre mais pas en fer. Personnellement, comme ma récolte est petite, un bocal de conserve en verre est suffisant.

Une fois toutes les olives cassées, les conserver dans le récipient plein d'eau et fermé durant 15 jours. Néanmoins, il faut changer l'eau 2 fois par jour (matin et soir). Pensez à noter sur un calendrier la date de démarrage.

Au bout d'une quinzaine, goutez une olive pour vérifier que l'amertume est à votre goût, personnellement je préfère qu'elle ait bien disparu. (Mes olives sont petites et je pense donc que l'amertume part plus vite. Peut être vous faudra t-il poursuivre cette opération plus longtemps si vos olives sont grosses)

À ce stade vos olives sont presque prêtes, il faudra les plonger dans de la saumure pour les saler et qu'elles prennent quelques parfums. Durant la préparation de la saumure, conservez-les toujours dans le bocal d'eau, à l'air libre elles s'oxyderaient m'a t-on dit.

Préparez une saumure :

Il vous faut : (dose pour 150g d'olives)

  • 1 litre d'eau
  • 3 pincées de gros sel
  • Des fleurs de fenouil ou 10 cm de branche de fenouil sauvage ou du jardin*
  • 1 feuille de laurier sauce
  • 1 clou de girofle
  • 15 grains de poivre noir ou/et vert
  • Vous pouvez aussi ajouter une feuille de citronnier séché et non traité.

 

*Concernant le fenouil, évitez le fenouil ramassé en bordure de route et dans les jardins publics car il peut être pollué et traité chimiquement. Vous pouvez aussi acheter un bulbe en magasin bio et prélever les quelques bouts de branches restants.

 

Dans une casserole, versez 1 litre d'eau et portez à ébullition. Ajoutez le gros sel, le fenouil, la feuille de laurier, les grains de poivre et le clou de girofle et coupez le feu. Laisser refroidir entièrement (une nuit par exemple) puis versez la saumure en couvrant les olives. Fermez le bocal en verre (en terre ou en céramique) et conserver une semaine (sans changer le liquide cette fois) Au bout d'une semaine, les olives sont prêtes à être consommées.

Les olives se conservent, immergées dans la saumure et doivent être consommées assez rapidement.

Si vous désirez faire une conserve, renseignez-vous auprès d'une personne de votre entourage qui a l'habitude d'en faire.

 

La préparation des olives vertes cassées du quartier sud

“La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti.”

J.R.R. Tolkien, Le seigneur des anneaux

Publié le 23 Décembre 2016

Je vous souhaite sincèrement un très joyeux noël à tous ! De la douceur, des rêves d'enfants et de bons petits plats chez vous!

A bientôt!

Jolis biscuits de noël sans glaçage

Pour des petits biscuits, il vous faut:

  • 500g de farine
  • 100g de beurre
  • 100g de sucre
  • 2 œufs
  • 4 cuillères à soupe bombées de miel
  • 4 cuillères à café de cannelle en poudre
  • 1/2 cuillère à café de gingembre en poudre
  • 1 pincée d'extrait de vanille
  • 1 cuillère à café de levure chimique
  • Du sucre glace

  • Un emporte-pièce étoile
  • Un emporte-pièce avec poussoir flocon
  • ...ou les emporte-pièces de votre choix.

 

Dans une casserole, faites chauffer doucement le miel, le sucre et le beurre puis laisser tiédir. Dans un saladier, mélanger la farine avec la levure, les épices et la vanille. Ajouter l'oeuf et le mélange miel/sucre/beurre. Mélangez bien jusqu'à obtenir une pâte lisse. Laissez reposer au frais environ 1 heure.

Étaler ensuite la pâte sur une épaisseur d'environ 0.8 centimètres, puis découper des formes à l'aide de l'emporte-pièce étoile. Créez un motif avec l'emporte-pièce flocon en appuyant bien fort et continuez ainsi jusqu'à ce que vous n'ayez plus de pâte. Disposer-les sur une plaque allant au four recouverte de papier cuisson, en les espaçant. Faites plusieurs fournées si nécessaire.

Faites cuire dans un four préchauffé à 200°C (Th 6/7) et ce environ 8 minutes (surveillez la cuisson).

Laissez refroidir complétement les biscuits et les couvrir de sucre glace. Frottez avec la main pour laisser apparaître les motifs.

Jolis biscuits de noël sans glaçage

Rédigé par Miette

Publié dans #en fete ♫

Publié le 1 Novembre 2016

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

J'ai préparé un vin, certainement le même que celui que les seigneurs boivent en Gondor. Il contient du miel, des épices et se boit très frais. Puis je ne sais pas ce qu'il m'a pris, moi qui sort si rarement de mon auberge, moi qui suis casanière comme un hobbit, j'ai décidé de partir en voyage, d'emporter ce vin et de le boire quelque part très loin, dans des terres reculées aussi belles que le Gondor. Je l'ai partagé avec quelques proches à l'air vif et sous un soleil radieux. Déguster une boisson préparée dans ma cuisine, m'a donné l'impression que si loin de tout, j'étais quand même chez moi et que ce beau ciel bleu était le toit de ma demeure.

 

Je vous recommande de sortir de chez vous pour déguster ce vin et si ce n'est pas possible organisez tout de même une soirée chaleureuse avec quelques bons amis, ce sera forcément un bon moment.

Vin du Gondor
Vin du Gondor

Pour un vin du gondor, il vous faut :

  • 75cl de vin blanc*
  • 50g de miel
  • 30g de bâtons de cannelle (soit 10 petits bâtons)
  • 10 clous de girofle
  • 10 gousses de cardamome
  • Une compresse stérile (en pharmacie)
  • Cordelette de cuisine

 

*J'ai choisi un vin blanc sec (alsacien, Pinot gris), évitez les vins trop liquoreux pour cette recette.

Vin du Gondor

Broyez grossièrement les clous de girofle et la cardamome et formez un petit paquet dans la compresse stérile (voir photo ci-dessous).

Dans un récipient, versez le vin et le miel. Mélangez pour dissoudre le miel et ajoutez les bâtons de cannelle. Ajoutez le petit paquet d'épices dans le liquide. Couvrez avec un torchon (ou du film étirable) et laissez macérer 24h. (A partir de 8h de macération, j'ai trouvé ça déjà bien cool)

 

Sachet contenant les épices

Vin du Gondor

Cette recette est tout droit inspirée de la recette médiévale de l'hypocras que j'ai eu la chance de découvrir l'été dernier en visitant un événement médiéval sur un site magnifique. Les photos de cet article ont été prise sur un autre site médiéval.

Si la recette de l'hypocras vous intéresse, je vous recommande l'article sur le lien ci-dessous qui explique la préparation en détail ainsi que l'histoire de cette boisson.

Vin du Gondor
Vin du Gondor

Avez vous déjà vu, Aragorn, la tour blanche d’Ectélion, scintillante comme une flèche de nacre et d’argent, sa bannière flottante dans la brise du matin ? Avez-vous été rappelé chez vous, par le son retentissant des trompettes d’argents ?

Boromir, La communauté de l'anneau

Publié le 23 Octobre 2016

Il y a 3 ans, sur ce blog, je vous posais déjà la question : la bièraubeurre peut-elle exister ou est-ce seulement une recette improbable issue d'un conte pour enfant?

J'avais alors concocté une bièraubeurre à ma façon, plutôt à mon gout mais pas excellente, il faut l'avouer. En effet, elle n'avait franchement pas fait unanimité auprès de mes amis, qui ont pris l'habitude d'être très francs quand j'expérimente et teste une recette sur eux. Ils avaient conclu «Etrange», "Original" «Pas mal» ou «Ne refait plus ça». J'avais finalement décidé de partager la recette avec vous car les avis étaient partagés et beaucoup avaient trouvé ça cool mais j'avais conclu qu'il y avait des améliorations à faire.

 

Oui mais moi, la bièraubeurre continue de me faire fantasmer quand je lis les passages des livres qui se déroulent aux Trois balais, à Pré-au-lard ou même quand je regarde les films avec mes enfants. Je me dis que cette boisson est la plus belle invention culinaire littéraire (après les Lembas de J.R.R. Tolkien bien sur).
Depuis, j'ai vraiment eu envie d'enquêter sur l'existence de cette boisson. C'est comme cela que j'en suis venu à vous proposer 3 pistes.

1. Flying cauldron, sans alcool

J'ai testé cette bièraubeurre achetée sur Internet via une épicerie en ligne aux produits américains, mais localisée en France (moins de frais de port).

C'est un soda sans alcool que j'ai trouvé très sucré, davantage adapté aux enfants, parfait si vous organisez une fête avec des petits sorciers. Ce soda a un goût de caramel agréable aux premières gorgées mais limite écœurant en fin de dégustation. Ce goût caramélisé est donné par un sirop : le butterscotch. Je pense que j'aurais adoré ce produit lorsque j'étais pré-adolescente mais adulte c'est moins convaincant. Mes deux filles (7 et 13 ans) ont plutôt bien aimé mais elle préfère de loin un jus de citrouille. La réelle déception : l'absence de mousse. Même si on sait peu de choses sur la bièraubeurre, on est en droit d'exiger la moustache de mousse, comme Hermione Granger.

La bouteille est assez jolie, les détails bien soignés et c'est finalement ce qui fait le charme de cette bièraubeurre.

Est ce que la bièraubeurre ça existe ? Deuxième chapitre, en attendant Halloween !
Est ce que la bièraubeurre ça existe ? Deuxième chapitre, en attendant Halloween !

2. La bièaubeurre revisitée du livre des potions (de Thibaud Villanova & Stéphanie Simbo)

On m'a offert ce super livre et j'ai évidemment ouvert des yeux tout ronds en découvrant la recette de la bièaubeurre. Je ne vous dévoile pas tout mais il y a de la cannelle et de la vanille et dieu merci : du beurre.

J'envisage de tester celle ci pour Halloween et d'en faire une version sans alcool pour les enfants.

Le livre en question est génial puisqu'il propose des recettes imaginaires issus de l'univers Fantasy, sciences fiction... ou même de jeux vidéos. Dans cet ouvrage, on trouve en majorité des boissons gourmandes (salées ou sucrées) et chaque photo est un petit chef-d’œuvre.

Si vous pouvez vous offrir ce livre n'hésitez pas ou encore mieux l'offrir à un gourmand un peu geek !

 

Est ce que la bièraubeurre ça existe ? Deuxième chapitre, en attendant Halloween !

3. Recette sélectionnée sur Internet (Par Cooking Maki)
Quant à «la vraie» recette de la bièraubeurre, je ne sais toujours pas si elle existe, par là je veux dire: si J.K. Rowling en a rédigé un texte précis, mais on trouve des centaines de recettes sur Internet (rédigée ou en vidéo) imaginées par des gens de tous les pays. C'est dire si cette recette fait rêver.

Celle qui a retenu mon attention est la suivante. Je vous laisse regarder, c'est bien expliqué.

D'après la préparatrice (Cooking Maki), sa propre recette un peu trop sucrée. Elle a en effet mis 200g de sucre cassonade (à mon avis 50g de sucre c'est largement assez mais j'ai conscience que là je suis en train de dénaturer sa recette)
Elle propose 5 œufs, je crois que j'en mettrais un ou deux de moins, c'est aussi uniquement par gout.
Je me disais de plus que de la bière rousse serait intéressante pour sa couleur et je trouve que le conseil de Cooking Maki, d'utiliser de la bière de qualité, est un bon conseil, cependant parmi les bonnes bières, choisissez en une à prix moyen car elle va être mélangée à pleins d'autres ingrédients et perdre son gout.

 

Au fait, si vous ne l'avez pas encore fait, inscrivez-vous sur Pottermore.
Le choixpeau m'a envoyé, il y a plusieurs années, dans la maison des serpentards, pas de bol hein! ;-)

Un très joyeux Halloween à tous!

Rédigé par Miette

Publié dans #Les trois balais

Publié le 24 Août 2016

Cueillette dans la Comté : muffins aux mûres sauvages

Bienvenue à l'auberge du dragon vert!

Depuis toujours les anciens vivent de la cueillette. Bien sur les ressources les plus importantes dans l'alimentation des hobbits viennent de la chasse en forêt, la pêche dans le Brandevin, l'élevage des bêtes et surtout l'agriculture mais la cueillette fait partie des choses normales de la vie des hobbits, une sorte de réflexe et ce dès le plus jeune âge. C'est à croire que les hobbits n'en ont jamais fini de faire des provisions, leur garde-manger en est d'ailleurs le témoin.

Bref, dès qu'il se balade, un hobbit a le nez fourré dans un buisson et ses yeux ne lâchent jamais les fossés lorsqu'il marche sur les chemins. Au bois, on connait son obsession pour les champignons mais la cueillette frénétique s'étend aussi aux asperges et salades sauvages, aux diverses racines, aux plantes aromatiques, petites pommes et poires parfois un peu trop acides, fruits rouges, diverses baies et il paraît même que certains hobbits du quartier sud s'adonnent au ramassage des escargots !

Pas étonnant de voir donc se vider les buissons épineux des ronces communes (ronces des bois) dès la fin de l'été et d'en voir disparaître toutes les jolies mûres.

Il y a une part de chance dans la cueillette car il ne faut arriver ni trop tôt, quand les mûres sont encore trop rouges ; Ni trop tard car, entre les oiseaux qui picorent toute la partie supérieure et les poneys de passage qui arrachent la partie basse, il ne reste pas toujours de quoi faire des réserves. Cette année, j'ai eu la main assez heureuse et j'ai ramassé de quoi agrémenter quelques petits gâteaux. Ce n'est pas la première recette de muffins que je partage avec vous mais je n'ai pas résisté à l'ajouter à la rubrique des terres du Milieu. Puis il nous faut bien ça pour tout doucement sortir de l'été et se préparer à accueillir l'automne... Je sais, ce n'est pas encore la fin de l'été mais j'adore les plats d'automne et j'ai déjà hâte !

Cueillette dans la Comté : muffins aux mûres sauvages

Pour une vingtaine de muffins, il vous faut:

  • 160g de sucre en poudre
  • 460g de farine
  • 4 œufs
  • 160g de beurre doux pommade*
  • 250g à 300g de mûres sauvages
  • 2 sachets de levure chimique
  • 2 petits suisses
  • 6 cuil à soupe de lait
  • 1 gousse de vanille ou 1 cuil. à s. d'extrait de vanille

*Beurre pommade = À température ambiante

Cueillette dans la Comté : muffins aux mûres sauvages

Préchauffez le four à 180°C (Th 6)

Rincez les mûres à l'eau fraiche et laissez les égoutter. Dans un saladier, mélangez le beurre pommade, le sucre et les œufs jusqu'à l'obtention d'une pâte mousseuse. Ajoutez les petits suisses, le lait et la vanille. Ajoutez la levure et la farine en mélangeant bien. Incorporez les mûres et mélangez. Beurrez des moules à muffins (ou placez des caissettes en papier à l'intérieur d'une plaque à muffin) et remplissez** les au ¾, avec la pâte. Petite astuce pratique : utilisez une cuillère à boules de glace, pour doser et distribuer dans les moules plus facilement.
Enfournez 15 à 20mn à 180°C.

Une fois gonflés et dorés, sortez vos muffins du four et laissez les refroidir sur une grille, avant dégustation!

NB : Vous pouvez aussi utiliser des mûres congelées.

**Petite astuce: Utilisez une cuillère à boule de glace pour remplir les moules à muffins, c'est un gain de temps utile, je vous promets ;-)

Cueillette dans la Comté : muffins aux mûres sauvages

Publié le 4 Août 2016

Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Contrairement à ce que beaucoup pensent, la Comté n'a pas toujours été un lieu de paix et d'insouciance. C'est un endroit où la guerre a déjà eu lieu malgré l'édification de la grande Haie qui la protège des intrusions et des attaques. Il y eu la bataille des champs verts en 2747 contre les gobelins, guerre gagnée grâce à Bandobras Touque, dit Fier taureau, un ancêtre de Bilbon et un sacré gaillard! La seconde bataille fut menée à Belleau au troisième âge en 3019, par Frodon, Sam, Pippin et Merry de retour de la guerre de l'anneau.

Personne ne sort indemne d'une guerre et malgré l'expression qui dit que « tout ce qui ne tue pas rend plus fort », nombreux furent brisés pour toujours. Je pense à Frodon mais aussi à Bilbon.

JRR Tolkien a lui aussi connu la guerre et son œuvre s'appuie sur une réflexion à propos du bien combattant le mal absolu et cette idée sous-jacente selon laquelle seule l'alliance des peuples peut laisser entrevoir un espoir.

La Comté est encore aujourd'hui un lieu de paix où les enfants peuvent grandir librement et jouer dans les bois. Et pour que cette paix perdure, je pense qu'il nous faut rester unis et tolérants, plus que jamais... Mon gâteau aux mirabelles n'est qu'un prétexte pour vous parler de cela mais je partage avec vous la recette en souriant car je sais que même avec un petit gâteau on peut rendre le monde meilleur.

Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle

Pour ce petit gâteau aux mirabelles, il vous faut :

  • 450g de mirabelles entières
  • 4 œufs
  • 150g de sucre en poudre
  • 200g de beurre pommade*
  • 225g de farine (j'ai mélangé 3 farines : blé, riz, châtaigne mais cela marche aussi avec de la simple farine de blé)
  • ½ sachet de levure chimique
  • Une pincée de sel
  • 25g de sucre (cassonade)
  • Une cuillère à café de cannelle en poudre

*Pommade : à température ambiante.

Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle
Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle

Préchauffez le four à 190°C (Th6) Rincez les mirabelles à l'eau fraiche et fendez-les en deux pour prélever les noyaux.

Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Dans un grand récipient, fouettez les jaunes d’œufs avec 100g de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le beurre, la farine et la levure. La pâte doit être épaisse. Montez les blancs en neige avec le restant de sucre (50g) et le sel. Incorporez la moitié des blancs montés à la pâte et mélangez jusqu'à ce que la pâte se détende. Incorporez le reste des blancs en neige en remuant délicatement sans casser les blancs.

Dans un moule à manquer graissé, versez le mélange. Déposez sur la préparation, les mirabelles, côté chair vers le haut. Dans un petit récipient, mélangez le sucre cassonade (25g) et la cannelle et saupoudrez sur le gâteau.

Enfournez 30 à 35mn à 190°C (le gâteau est cuit lorsque la pointe d'un couteau ressort humide mais propre) Laissez tiédir avant de démouler.

  • Vous pouvez proposer une variante de cette recette en remplaçant les mirabelles par des prunes ou des figues fraiches coupées en deux.
Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle

Je lis dans vos yeux, la même peur qui pourrait saisir mon coeur. Un jour peut venir où le courage des hommes faillira, où nous abandonnerons nos amis et briserons tous liens. Mais ce jour n'est pas arrivé. Ce sera l'heure des loups et des boucliers fracassés, lorsque l'age des hommes s'effondrera. Mais ce jour n'est pas arrivé ! Aujourd'hui nous combattrons ! Pour tout ce qui vous est cher sur cette bonne terre, je vous ordonne de tenir, hommes de l'Ouest !

Aragorn, film Le retour du roi, Peter Jackson