Publié le 1 Novembre 2016

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

J'ai préparé un vin, certainement le même que celui que les seigneurs boivent en Gondor. Il contient du miel, des épices et se boit très frais. Puis je ne sais pas ce qu'il m'a pris, moi qui sort si rarement de mon auberge, moi qui suis casanière comme un hobbit, j'ai décidé de partir en voyage, d'emporter ce vin et de le boire quelque part très loin, dans des terres reculées aussi belles que le Gondor. Je l'ai partagé avec quelques proches à l'air vif et sous un soleil radieux. Déguster une boisson préparée dans ma cuisine, m'a donné l'impression que si loin de tout, j'étais quand même chez moi et que ce beau ciel bleu était le toit de ma demeure.

 

Je vous recommande de sortir de chez vous pour déguster ce vin et si ce n'est pas possible organisez tout de même une soirée chaleureuse avec quelques bons amis, ce sera forcément un bon moment.

Vin du Gondor
Vin du Gondor

Pour un vin du gondor, il vous faut :

  • 75cl de vin blanc*
  • 50g de miel
  • 30g de bâtons de cannelle (soit 10 petits bâtons)
  • 10 clous de girofle
  • 10 gousses de cardamome
  • Une compresse stérile (en pharmacie)
  • Cordelette de cuisine

 

*J'ai choisi un vin blanc sec (alsacien, Pinot gris), évitez les vins trop liquoreux pour cette recette.

Vin du Gondor

Broyez grossièrement les clous de girofle et la cardamome et formez un petit paquet dans la compresse stérile (voir photo ci-dessous).

Dans un récipient, versez le vin et le miel. Mélangez pour dissoudre le miel et ajoutez les bâtons de cannelle. Ajoutez le petit paquet d'épices dans le liquide. Couvrez avec un torchon (ou du film étirable) et laissez macérer 24h. (A partir de 8h de macération, j'ai trouvé ça déjà bien cool)

 

Sachet contenant les épices

Vin du Gondor

Cette recette est tout droit inspirée de la recette médiévale de l'hypocras que j'ai eu la chance de découvrir l'été dernier en visitant un événement médiéval sur un site magnifique. Les photos de cet article ont été prise sur un autre site médiéval.

Si la recette de l'hypocras vous intéresse, je vous recommande l'article sur le lien ci-dessous qui explique la préparation en détail ainsi que l'histoire de cette boisson.

Vin du Gondor
Vin du Gondor

Avez vous déjà vu, Aragorn, la tour blanche d’Ectélion, scintillante comme une flèche de nacre et d’argent, sa bannière flottante dans la brise du matin ? Avez-vous été rappelé chez vous, par le son retentissant des trompettes d’argents ?

Boromir, La communauté de l'anneau

Publié le 23 Octobre 2016

Il y a 3 ans, sur ce blog, je vous posais déjà la question : la bièraubeurre peut-elle exister ou est-ce seulement une recette improbable issue d'un conte pour enfant?

J'avais alors concocté une bièraubeurre à ma façon, plutôt à mon gout mais pas excellente, il faut l'avouer. En effet, elle n'avait franchement pas fait unanimité auprès de mes amis, qui ont pris l'habitude d'être très francs quand j'expérimente et teste une recette sur eux. Ils avaient conclu «Etrange», "Original" «Pas mal» ou «Ne refait plus ça». J'avais finalement décidé de partager la recette avec vous car les avis étaient partagés et beaucoup avaient trouvé ça cool mais j'avais conclu qu'il y avait des améliorations à faire.

 

Oui mais moi, la bièraubeurre continue de me faire fantasmer quand je lis les passages des livres qui se déroulent aux Trois balais, à Pré-au-lard ou même quand je regarde les films avec mes enfants. Je me dis que cette boisson est la plus belle invention culinaire littéraire (après les Lembas de J.R.R. Tolkien bien sur).
Depuis, j'ai vraiment eu envie d'enquêter sur l'existence de cette boisson. C'est comme cela que j'en suis venu à vous proposer 3 pistes.

1. Flying cauldron, sans alcool

J'ai testé cette bièraubeurre achetée sur Internet via une épicerie en ligne aux produits américains, mais localisée en France (moins de frais de port).

C'est un soda sans alcool que j'ai trouvé très sucré, davantage adapté aux enfants, parfait si vous organisez une fête avec des petits sorciers. Ce soda a un goût de caramel agréable aux premières gorgées mais limite écœurant en fin de dégustation. Ce goût caramélisé est donné par un sirop : le butterscotch. Je pense que j'aurais adoré ce produit lorsque j'étais pré-adolescente mais adulte c'est moins convaincant. Mes deux filles (7 et 13 ans) ont plutôt bien aimé mais elle préfère de loin un jus de citrouille. La réelle déception : l'absence de mousse. Même si on sait peu de choses sur la bièraubeurre, on est en droit d'exiger la moustache de mousse, comme Hermione Granger.

La bouteille est assez jolie, les détails bien soignés et c'est finalement ce qui fait le charme de cette bièraubeurre.

Est ce que la bièraubeurre ça existe ? Deuxième chapitre, en attendant Halloween !
Est ce que la bièraubeurre ça existe ? Deuxième chapitre, en attendant Halloween !

2. La bièaubeurre revisitée du livre des potions (de Thibaud Villanova & Stéphanie Simbo)

On m'a offert ce super livre et j'ai évidemment ouvert des yeux tout ronds en découvrant la recette de la bièaubeurre. Je ne vous dévoile pas tout mais il y a de la cannelle et de la vanille et dieu merci : du beurre.

J'envisage de tester celle ci pour Halloween et d'en faire une version sans alcool pour les enfants.

Le livre en question est génial puisqu'il propose des recettes imaginaires issus de l'univers Fantasy, sciences fiction... ou même de jeux vidéos. Dans cet ouvrage, on trouve en majorité des boissons gourmandes (salées ou sucrées) et chaque photo est un petit chef-d’œuvre.

Si vous pouvez vous offrir ce livre n'hésitez pas ou encore mieux l'offrir à un gourmand un peu geek !

 

Est ce que la bièraubeurre ça existe ? Deuxième chapitre, en attendant Halloween !

3. Recette sélectionnée sur Internet (Par Cooking Maki)
Quant à «la vraie» recette de la bièraubeurre, je ne sais toujours pas si elle existe, par là je veux dire: si J.K. Rowling en a rédigé un texte précis, mais on trouve des centaines de recettes sur Internet (rédigée ou en vidéo) imaginées par des gens de tous les pays. C'est dire si cette recette fait rêver.

Celle qui a retenu mon attention est la suivante. Je vous laisse regarder, c'est bien expliqué.

D'après la préparatrice (Cooking Maki), sa propre recette un peu trop sucrée. Elle a en effet mis 200g de sucre cassonade (à mon avis 50g de sucre c'est largement assez mais j'ai conscience que là je suis en train de dénaturer sa recette)
Elle propose 5 œufs, je crois que j'en mettrais un ou deux de moins, c'est aussi uniquement par gout.
Je me disais de plus que de la bière rousse serait intéressante pour sa couleur et je trouve que le conseil de Cooking Maki, d'utiliser de la bière de qualité, est un bon conseil, cependant parmi les bonnes bières, choisissez en une à prix moyen car elle va être mélangée à pleins d'autres ingrédients et perdre son gout.

 

Au fait, si vous ne l'avez pas encore fait, inscrivez-vous sur Pottermore.
Le choixpeau m'a envoyé, il y a plusieurs années, dans la maison des serpentards, pas de bol hein! ;-)

Un très joyeux Halloween à tous!

Publié le 24 Août 2016

Cueillette dans la Comté : muffins aux mûres sauvages

Bienvenue à l'auberge du dragon vert!

Depuis toujours les anciens vivent de la cueillette. Bien sur les ressources les plus importantes dans l'alimentation des hobbits viennent de la chasse en forêt, la pêche dans le Brandevin, l'élevage des bêtes et surtout l'agriculture mais la cueillette fait partie des choses normales de la vie des hobbits, une sorte de réflexe et ce dès le plus jeune âge. C'est à croire que les hobbits n'en ont jamais fini de faire des provisions, leur garde-manger en est d'ailleurs le témoin.

Bref, dès qu'il se balade, un hobbit a le nez fourré dans un buisson et ses yeux ne lâchent jamais les fossés lorsqu'il marche sur les chemins. Au bois, on connait son obsession pour les champignons mais la cueillette frénétique s'étend aussi aux asperges et salades sauvages, aux diverses racines, aux plantes aromatiques, petites pommes et poires parfois un peu trop acides, fruits rouges, diverses baies et il paraît même que certains hobbits du quartier sud s'adonnent au ramassage des escargots !

Pas étonnant de voir donc se vider les buissons épineux des ronces communes (ronces des bois) dès la fin de l'été et d'en voir disparaître toutes les jolies mûres.

Il y a une part de chance dans la cueillette car il ne faut arriver ni trop tôt, quand les mûres sont encore trop rouges ; Ni trop tard car, entre les oiseaux qui picorent toute la partie supérieure et les poneys de passage qui arrachent la partie basse, il ne reste pas toujours de quoi faire des réserves. Cette année, j'ai eu la main assez heureuse et j'ai ramassé de quoi agrémenter quelques petits gâteaux. Ce n'est pas la première recette de muffins que je partage avec vous mais je n'ai pas résisté à l'ajouter à la rubrique des terres du Milieu. Puis il nous faut bien ça pour tout doucement sortir de l'été et se préparer à accueillir l'automne... Je sais, ce n'est pas encore la fin de l'été mais j'adore les plats d'automne et j'ai déjà hâte !

Cueillette dans la Comté : muffins aux mûres sauvages

Pour une vingtaine de muffins, il vous faut:

  • 160g de sucre en poudre
  • 460g de farine
  • 4 œufs
  • 160g de beurre doux pommade*
  • 250g à 300g de mûres sauvages
  • 2 sachets de levure chimique
  • 2 petits suisses
  • 6 cuil à soupe de lait
  • 1 gousse de vanille ou 1 cuil. à s. d'extrait de vanille

*Beurre pommade = À température ambiante

Cueillette dans la Comté : muffins aux mûres sauvages

Préchauffez le four à 180°C (Th 6)

Rincez les mûres à l'eau fraiche et laissez les égoutter. Dans un saladier, mélangez le beurre pommade, le sucre et les œufs jusqu'à l'obtention d'une pâte mousseuse. Ajoutez les petits suisses, le lait et la vanille. Ajoutez la levure et la farine en mélangeant bien. Incorporez les mûres et mélangez. Beurrez des moules à muffins (ou placez des caissettes en papier à l'intérieur d'une plaque à muffin) et remplissez** les au ¾, avec la pâte. Petite astuce pratique : utilisez une cuillère à boules de glace, pour doser et distribuer dans les moules plus facilement.
Enfournez 15 à 20mn à 180°C.

Une fois gonflés et dorés, sortez vos muffins du four et laissez les refroidir sur une grille, avant dégustation!

NB : Vous pouvez aussi utiliser des mûres congelées.

**Petite astuce: Utilisez une cuillère à boule de glace pour remplir les moules à muffins, c'est un gain de temps utile, je vous promets ;-)

Cueillette dans la Comté : muffins aux mûres sauvages

Publié le 4 Août 2016

Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Contrairement à ce que beaucoup pensent, la Comté n'a pas toujours été un lieu de paix et d'insouciance. C'est un endroit où la guerre a déjà eu lieu malgré l'édification de la grande Haie qui la protège des intrusions et des attaques. Il y eu la bataille des champs verts en 2747 contre les gobelins, guerre gagnée grâce à Bandobras Touque, dit Fier taureau, un ancêtre de Bilbon et un sacré gaillard! La seconde bataille fut menée à Belleau au troisième âge en 3019, par Frodon, Sam, Pippin et Merry de retour de la guerre de l'anneau.

Personne ne sort indemne d'une guerre et malgré l'expression qui dit que « tout ce qui ne tue pas rend plus fort », nombreux furent brisés pour toujours. Je pense à Frodon mais aussi à Bilbon.

JRR Tolkien a lui aussi connu la guerre et son œuvre s'appuie sur une réflexion à propos du bien combattant le mal absolu et cette idée sous-jacente selon laquelle seule l'alliance des peuples peut laisser entrevoir un espoir.

La Comté est encore aujourd'hui un lieu de paix où les enfants peuvent grandir librement et jouer dans les bois. Et pour que cette paix perdure, je pense qu'il nous faut rester unis et tolérants, plus que jamais... Mon gâteau aux mirabelles n'est qu'un prétexte pour vous parler de cela mais je partage avec vous la recette en souriant car je sais que même avec un petit gâteau on peut rendre le monde meilleur.

Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle

Pour ce petit gâteau aux mirabelles, il vous faut :

  • 450g de mirabelles entières
  • 4 œufs
  • 150g de sucre en poudre
  • 200g de beurre pommade*
  • 225g de farine (j'ai mélangé 3 farines : blé, riz, châtaigne mais cela marche aussi avec de la simple farine de blé)
  • ½ sachet de levure chimique
  • Une pincée de sel
  • 25g de sucre (cassonade)
  • Une cuillère à café de cannelle en poudre

*Pommade : à température ambiante.

Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle
Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle

Préchauffez le four à 190°C (Th6) Rincez les mirabelles à l'eau fraiche et fendez-les en deux pour prélever les noyaux.

Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Dans un grand récipient, fouettez les jaunes d’œufs avec 100g de sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez le beurre, la farine et la levure. La pâte doit être épaisse. Montez les blancs en neige avec le restant de sucre (50g) et le sel. Incorporez la moitié des blancs montés à la pâte et mélangez jusqu'à ce que la pâte se détende. Incorporez le reste des blancs en neige en remuant délicatement sans casser les blancs.

Dans un moule à manquer graissé, versez le mélange. Déposez sur la préparation, les mirabelles, côté chair vers le haut. Dans un petit récipient, mélangez le sucre cassonade (25g) et la cannelle et saupoudrez sur le gâteau.

Enfournez 30 à 35mn à 190°C (le gâteau est cuit lorsque la pointe d'un couteau ressort humide mais propre) Laissez tiédir avant de démouler.

  • Vous pouvez proposer une variante de cette recette en remplaçant les mirabelles par des prunes ou des figues fraiches coupées en deux.
Les jours heureux dans la Comté : gâteau aux mirabelles et cannelle

Je lis dans vos yeux, la même peur qui pourrait saisir mon coeur. Un jour peut venir où le courage des hommes faillira, où nous abandonnerons nos amis et briserons tous liens. Mais ce jour n'est pas arrivé. Ce sera l'heure des loups et des boucliers fracassés, lorsque l'age des hommes s'effondrera. Mais ce jour n'est pas arrivé ! Aujourd'hui nous combattrons ! Pour tout ce qui vous est cher sur cette bonne terre, je vous ordonne de tenir, hommes de l'Ouest !

Aragorn, film Le retour du roi, Peter Jackson

Publié le 24 Juin 2016

Un simple hobbit: compote à la rhubarbe pomme et vanille

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

On parle souvent de la vie simple des hobbits, de leur façon charmante de causer, rire, danser et chanter à tue-tête. Avoir l'esprit léger, cela n'est pourtant pas si facile quand on doit travailler la terre chaque matin, nourrir les bêtes et mener une vie de labeur. Mais pour un hobbit, vivre au rythme des saisons, c'est apprendre à être plus proche des choses importantes : de la nature, de la vie qui pousse et de la faune des bois alentours.

J'ai une amie qui vit à Bree, un bourg où règne l'agitation et le va-et-vient des nombreux voyageurs de passage. Elle aime bien retrouver le calme de la Comté, quand elle y séjourne. Certains soirs, elle me dit s'assoir devant la porte ronde de la maison, écouter alors le silence, les grillons. Elle regarde les anciens fumer la pipe plus en contre-bas et laisse la brise qui vient de l'ouest, lui caresser la nuque. Comme moi, elle s'émerveille du bonheur que procure la vie simple.

La simplicité des hobbits se caractérise aussi par leur franc-parler, leur côté farceur et une certaine naïveté, qui fait sourire. Leur amour des plaisirs simples est légendaire et leur alimentation reflète assez cet aspect de leur personnalité.

Au fond, qui n'a pas rêvé un jour d'être ce hobbit ? Celui qui mène une vie tranquille, loin du monde chaotique. Pourtant, je suis sure que vous vous dites comme moi, que si vous étiez un hobbit, il y aurait forcément du sang de Touque dans vos veines et que vous ne sauriez résister à l'appel d'une aventure incroyable, si un jour un magicien se présentait à votre porte. En attendant ce jour incertain, préparons une compote à la rhubarbe, aux pommes et à la vanille... un dessert tout simple en somme.

Un simple hobbit: compote à la rhubarbe pomme et vanille
Un simple hobbit: compote à la rhubarbe pomme et vanille

Pour une compote, il vous faut :

  • 6 belles pommes
  • 5 tiges de rhubarbe
  • Une cuillère à soupe de sucre en poudre
  • Une gousse de vanille
Un simple hobbit: compote à la rhubarbe pomme et vanille

Rincez à l'eau claire les tiges de rhubarbe et recoupez les bords. Comme la tige est filendreuse, pelez-les le plus minutieusement possible, afin d'enlever les fils. Coupez les tiges en tronçons d'environ 4cm. Pelez les pommes, otez les trognons et découpez-les grossièrement en morceaux.

Dans une grande casserole, faites compoter à feu doux les pommes, la rhubarbe et un peu d'eau (40ml environ) durant 25mn, mélangez de temps en temps. Je couvre la casserole mais en laissant une ouverture afin de laisser l'eau s'évaporer. Ajoutez le sucre en poudre et les graines de vanille. Mélangez à nouveau et laissez cuire encore 10 à 15mn. Votre compote est prête quand on peut écraser un bout de pomme avec le plat d'une fourchette. Écrasez grossièrement les pommes et dressez dans un récipient. Se déguste tiède ou froid.

Un simple hobbit: compote à la rhubarbe pomme et vanille
Un simple hobbit: compote à la rhubarbe pomme et vanille

Publié le 7 Juin 2016

Ce que mange les elfes : poisson aux écailles d'amandes, pétales de roses et chantilly aux herbes

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Je passe mon temps à me demander ce que mange les elfes, ces êtres singuliers qui frôlent la perfection. Assurément ils ne doivent pas être fan du pâté, de la saucisse ou des tourtes aux champignons. Ils doivent plutôt apprécier les plats complexes et raffinés, avec des noms très longs (comme mon titre de recette) Le genre de plats que précisément on ne sert pas à l'auberge du dragon vert. (On y trouve plutôt des plats rustiques de la campagne hobbite, comme vous l'aurez remarqué.)

Avant de réaliser cette recette elfique, je me suis dis toutefois, que si j'avais réussi à préparer d'honnêtes Lembas dans le passé, peut-être pourrais-je essayer de m'élever à la hauteur des eldars, en cuisinant quelque chose d'un peu plus sophistiqué. Si on cuisine et mange comme un elfe, on a à mon avis des chances d'être meilleur, plus patient et peut-être de trouver une certaine harmonie; Une sorte de communion avec la nature voyez-vous. Les elfes, tout le monde le sait, vivent en harmonie avec la nature et qu'ils se nourrissent de végétal sonne comme une évidence. J'imagine qu'ils s'alimentent de façon raisonné et qu'ils mangent tout ce qu'offre la nature, aussi bien les racines, que les fruits, les herbes aromatiques ou que les fleurs. De plus, ils sont très doués pour reconnaître les végétaux, déterminer quelles sont leurs propriétés médicinales et choisir la plante qui répondra le mieux à leurs besoins. On sait aussi que ce sont de bons pêcheurs en rivière comme en mer.

Enfin, comme ce sont des esthètes, il m'a semblé naturel qu'ils mangent des plats aussi beaux que bons et je me suis efforcée en préparant cette recette de proposer quelque chose de soigné dans la présentation en redessinant des petites écailles de poisson avec des amandes effilées. Vous me direz si ça vous plait!

C'est vrai, je passe mon temps à me demander ce que mange les elfes et je ne suis pas vraiment certaine qu'ils mangent ce genre de plat mais à l'auberge quand je l'ai servi, on a cru entendre s'élever des chants elfiques sur les collines de la Comté et c'était drôlement bon.

Ce que mange les elfes : poisson aux écailles d'amandes, pétales de roses et chantilly aux herbes

Comment consommer les roses ?

La texture des pétales est assez agréable et inattendue mais il ne faut pas manger n'importe quelles fleurs :

Pour cette recette j'ai choisi d'accompagner le poisson de pétales de roses non traitées. Mangez uniquement les pétales, les roses entières sont présentées ici sur les photos, juste pour la décoration de table. J'avais aussi mis quelques fleurs de tilleul séchées bio que j'ai gouté (ça croustille mais ce n'est pas très intéressant à consommer.)

Vous ne devez en aucun cas consommer des fleurs traitées chimiquement (demandez conseil à votre fleuriste), ni consommer des fleurs ramassées sur le bord des routes. De plus, certaines fleurs sont très toxiques (par exemple le laurier rose) donc renseignez vous bien avant (voir lien en fin d'article) et ne prenez aucun risque si vous avez un doute.

Bienfaits des pétales de roses: défense du système immunitaire, de la peau et des os. Meilleure absorption du fer.

Ce que mange les elfes : poisson aux écailles d'amandes, pétales de roses et chantilly aux herbes
Ce que mange les elfes : poisson aux écailles d'amandes, pétales de roses et chantilly aux herbes

Loup aux écailles et pétales de roses

Pour 4 à 6 personnes, il vous faut :

  • Un filet de loup de 850g environ
  • 10ml d'huile d'olive
  • 2 pincées de cumin en poudre
  • Sel et poivre du moulin
  • Quelques amandes effilées
  • Quelques pétales de roses non traitées

Préchauffez le four à 180°C (Th6) puis recouvrez un plat de papier cuisson. Si le filet ne rentre pas dans le plat, coupez le en deux parties égales. Avec un pinceau de cuisine, badigeonnez sur les deux faces, d'un mélange d'huile et de cumin. Salez et poivrez légèrement. Déposez les filets dans le plat et laissez cuire 25mn à 180°C. Sortez votre plat et décorez les filets, sur une face, avec les amandes effilées en évoquant les écailles du poisson. Avant de servir, enfournez 1 à 2mn (sous surveillance) à 200°C. Une fois que les amandes sont légèrement dorées, dressez votre poisson sur un plat décoré avec des pétales de roses non traitées et des fleurs séchées consommables.

Ce que mange les elfes : poisson aux écailles d'amandes, pétales de roses et chantilly aux herbes
Ce que mange les elfes : poisson aux écailles d'amandes, pétales de roses et chantilly aux herbes

Sauce au beurre légèrement citronnée

  • ½ citron
  • 20cl de crème fraiche
  • 100g de beurre coupés en dés

Dans une poêle, pressez le jus d'un demi citron et laissez réduire. Ajoutez la crème fraiche et laissez cuire environ 4mn à feu moyen. Versez dans un bol et incorporez tant que la préparation est chaude les dés de beurre. Mélangez, versez dans une saucière ou un joli récipient et servez tiède avec le poisson.

Ce que mange les elfes : poisson aux écailles d'amandes, pétales de roses et chantilly aux herbes

Une chantilly aux herbes

(inspiré d'une recette du chef Fred Chesnau)

Pour 6 personnes, il vous faut :

  • 40cl de crème fraiche entière fleurette
  • ½ bouquet d'aneth
  • ½ bouquet de ciboulette
  • Du poivre du moulin

Rincez et séchez les brins d'aneth et de ciboulette puis coupez-les finement. Préparation de la crème chantilly à réaliser juste avant le service : 15mn à l'avance, placez le bol, la crème liquide et les fouets du batteur électrique au congélateur pour que ceux ci soient bien froids. Battez la crème jusqu'à ce que celle ci soit ferme (votre crème Chantilly doit former des pics) puis ajoutez un peu de poivre, l'aneth et la ciboulette ciselés, en continuant de mélanger quelques secondes. Servez de suite.

Accompagnez ce plat elfique avec du vin blanc et des lembas. Vous pouvez décorer la table avec une multitude de fleurs et de végétaux de votre choix à sélectionner en fonction de la saison. Si le repas a lieu en soirée, n'hésitez pas à décorer la table avec de nombreuses petites bougies qui évoqueront la lumière des étoiles, que les elfes chérissent. Et pour finir, vous pouvez, accompagner ce repas avec de la musique, par exemple le thème de la Lothlorien.

Dessin Alan Lee, Lothlorien
Dessin Alan Lee, Lothlorien

Dessin Alan Lee, Lothlorien

Elen sila lumeni, omentielvo,
une étoile brille sur l’heure de notre rencontre.

J. R. R. Tolkien, Le Seigneur des Anneaux

À tous les lecteurs de la rubrique.

Publié le 6 Mai 2016

Un pique-nique par delà la colline : tarte aux cerises avec des croisillons

Prenez le chemin des Trous du talus et grimpez jusqu'à Cul-de-sac, de là-haut vous apercevrez le coin que l'on nomme Par delà la colline. Les habitants d'Hobbitbourg connaissent tous bien ce lieu car c'est un coquet refuge où l'on vient s'assoir au bord d'un ruisseau, à ses premières amours, pour y compter fleurette en se tenant par la main. Tous les jeunes gens d'Hobbitbourg savent cela et tous les anciens s'en souviennent.

Pour s'y rendre, il suffit de prendre à pied, la route vers le quartier ouest puis franchir le ruisseau en retroussant ses pantalons et robes et on accède enfin au joli pré. On peut y faire un pique-nique dans les herbes grasses et les fleurs avec comme seule compagnie les papillons et les abeilles.

Une des tartes prisée au printemps chez les hobbits est la tarte aux cerises. Je ne crois pas vous l'avoir déjà précisé mais c'est mon fruit préféré qui en plus d'être totalement délicieux est simplement adorable pour décorer le moindre dessert. Et puis, cerise sur le gâteau : ma tarte est décorée avec des croisillons champêtres. Romantique ou pas, voilà de quoi faire un pique-nique par delà la colline, des plus joyeux et des plus plus gourmands.

Image Pinterest

Image Pinterest

Un pique-nique par delà la colline : tarte aux cerises avec des croisillons

Pour une tarte aux cerises, il vous faut :

La pâte :

  • 270g de farine + quelques grammes supplémentaires pour fariner la pâte
  • 125g de poudre d'amande
  • 100g de sucre glace
  • 125g de beurre pommade*
  • 1 œuf battu
  • 1 cuillère à café de vanille en poudre
  • 1 pincée de sel

La garniture :

  • 600g de cerises dénoyautées**
  • 1 jaune d’œuf
  • 2 cuillères à soupe bombées de sucre en poudre
  • 1 sachet de sucre vanillée
  • 10cl de crème fraiche

*Pommade = à température ambiante.

**Préférez des cerises fraiches mais des congelées conviennent aussi.

Un pique-nique par delà la colline : tarte aux cerises avec des croisillonsUn pique-nique par delà la colline : tarte aux cerises avec des croisillons

Préparez le fond de pâte :

Dans un grand saladier, mélangez la farine (270g), la poudre d'amande, le sucre glace, la pincée de sel et la vanille en poudre. Ajoutez le beurre pommade et mélangez avec les mains jusqu'à l'obtention d'une consistance sableuse. Ajoutez ensuite l' œuf battu et malaxez à nouveau votre pâte avec les mains en la farinant généreusement au préalable. Formez une boule (farinez à nouveau si la pâte est collante) et travaillez-la un peu dans vos mains. Recouvrez-la d'un film alimentaire ou torchon propre et conservez-la au réfrigérateur 2 heures minimum.

Étalez la pâte sur une feuille de papier cuisson en prévoyant de bien déborder de la taille du moule. La pâte étant assez friable, farinez à nouveau généreusement (sinon c'est impossible d'étaler). Foncez le moule* en ajustant la pâte sur les bords du moule (par commodité, je garde la feuille de papier cuisson que je retaille proprement aux ciseaux) Ensuite, coupez net** les bords de la pâte qui dépasse afin de récupérer les chutes qui serviront à faire des croisillons.

*Comme la pâte est assez friable, conservez le papier cuisson.

**Pour ce faire, aidez-vous simplement d'un rouleau à pâtisserie que vous faites rouler sur les bords du moule.

Préparez les croisillons:

Formez une nouvelle boule de pâte, farinez-la et étalez-la. Découpez des bandes de pâte avec un couteau (ou une roulette) et réservez-les.

Préchauffez le four à 180°C (Th6)

Dans un saladier, battre les sucres et le jaune d’œuf. Ajoutez la crème fraiche et mélangez puis incorporez les cerises. Versez ce mélange sur le fond de tarte et couvrez avec les bandes de pâtes qui formeront les croisillons. Enfournez à 180°C, en bas du four et laissez cuire 30mn.

Un pique-nique par delà la colline : tarte aux cerises avec des croisillons
Un pique-nique par delà la colline : tarte aux cerises avec des croisillons

Publié le 10 Avril 2016

La poêlée de légumes du jardin de Sam

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Être jardinier ce n'est pas simplement récolter les légumes pour la cuisine : c'est avant tout passer des heures à préparer la terre et les semences, écouter le murmure des abeilles, le chant des oiseaux et s'enivrer du parfum des fleurs environnantes. Être jardinier c'est scruter le ciel et se demander si la prochaine pluie tardera, c'est se salir les bottes et se meurtrir les mains tout en fredonnant une chanson. Il y a un proverbe qui dit « Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, vous avez tout ce qu’il vous faut. » Sam Gamegie ne possède que quelques livres mais la Comté est son jardin tout entier. Ce qu'il aime le plus, c'est faire pousser des pommes de terre car il sait que c'est la promesse de belles grosses frites et puis bien sur il aime, sous les gouttes de son arrosoir, voir s'épanouir de jolis tapis de fleurs blanches que Rosie Chaumine cueillera et accrochera à ses bouclettes, afin d'orner sa coiffure. C'est le printemps, Sam est amoureux et ce matin il s'est lancé dans la préparation d'une poêlée de légumes colorés pour sa douce Rosie.

La poêlée de légumes du jardin de Sam

Pour une poêlée de 6 personnes, il vous faut :

  • 200g de petits pois frais (350g avec l'écorce)
  • 300g de brocolis
  • 2 courgettes
  • 1 poivron rouge
  • 1 poivron orange ou jaune
  • 3 grosses carottes
  • 2 pommes de terre
  • 350g de tomates cerises
  • Du gomasio*
  • Du miel
  • De l'huile d'olive
  • Sel et poivre du moulin

*Le gomasio est un mélange de sel marin et de graines de sésame. On en trouve dans les magasins bio. Si vous n'en trouvez pas, vous pouvez remplacer par des graines de sésames grillées.

La poêlée de légumes du jardin de Sam

Commencez par laver et préparer tous les légumes : écossez les petits pois, fendre les courgettes dans la longueur, enlever les graines et détailler en petits morceaux. Coupez les poivrons en petits morceaux. Pelez et coupez en demi-rondelles les carottes. Pelez puis coupez en quatre les pommes de terres. Faites cuire tous ces ingrédients à la vapeur (sauf les tomates) Si vous n'avez pas de cuiseur-vapeur, faites cuire dans une marmite d'eau bouillante salée et une casserole d'eau bouillante (pour les petits pois qu'il vaut mieux cuire à part si on veut éviter qu'ils finissent en purée). Quoiqu'il en soit, surveillez la cuisson des petits pois et des pommes de terre car ils seront probablement près avant les autres ingrédients.

Coupez les tomates cerises en deux et faites les poêler dans un peu d'huile d'olive. Retournez les délicatement pour qu'elles grillent sur les deux faces. En fin de cuisson, enrobez les d'une cuillère à soupe de miel en les tournant doucement dans la poêle à l'aide d'une pince de cuisine. Réservez.

Dans une grande poêle, faites revenir l'ensemble des légumes dans un filet d'huile d'olive, tournez de temps en temps jusqu'à ce que les légumes vous semblent bien cuits et légèrement grillés. Salez, poivrez et parsemez de gomasio. Goutez pour ajuster l'assaisonnement. Incorporez les tomates cerises et en déposer en décoration sur le dessus. Parsemez encore d'un peu de gomasio.

Votre poêlée de légumes est prête à être servie en accompagnement d'une viande ou d'un poisson grillés ou cuits au four.

Images Pinterest

Images Pinterest

Extrait du seigneur des anneaux, la communauté de l'anneau, Peter Jackson, 2001

Publié le 20 Mars 2016

Premier jour du printemps sur la Comté : vin blanc chaud à l'orange et aux épices

Bienvenue à l'auberge du dragon vert !

Du quartier ouest jusqu'à la lisière de la vieille forêt, à l'arrivée du printemps, on s'émerveille devant les premiers bourgeons et les premières pluies battantes sur les arbres en fleurs. C'est la promesse que le soleil ne tardera pas. Mais ce n'est pas encore tout à fait le temps d'aller courir dans les bois et de s'endormir sous un grand chêne: en effet, les premiers jours du printemps sont là pour nourrir les terres grâce à de grosses pluies généreuses. Il faut donc patienter un peu avant que la nature ne s'éveille pleinement.

En cette saison, il fait bon se servir un petit vin chaud réconfortant chez soi ou faire une halte à l'auberge du dragon vert pour en siroter un, en écoutant le feu crépiter dans l'âtre. Au début du printemps, à l'auberge, c'est aussi la saison des premiers repas en extérieur. Parfois ils sont interrompus par une averse et les clients terminent le repas à l'abri en écoutant contes et chansonnettes d'un voyageur, jusque tard dans la nuit.

Lorsqu'ils restent chez eux, les hobbits ne redoutent pas les longues heures en intérieur à attendre le retour définitif du soleil. Dans leur smials (trous), ils occupent leur temps à lire, cuisiner, coudre, façonner des objets en bois. Bilbon lui, aime écrire et dessiner des cartes. Mais dans toutes les classes sociales confondues, chez les hobbits ce que l'on aime le plus c'est fumer la pipe et lorsqu'on l'accompagne d'un bon vin blanc chaud, ce n'en est que meilleur!

Tous ces petits plaisirs simples font des hobbits des gens heureux et c'est certainement cet art de vivre simplement, qui les rend si admirables.

Premier jour du printemps sur la Comté : vin blanc chaud à l'orange et aux épices
Premier jour du printemps sur la Comté : vin blanc chaud à l'orange et aux épices
  • 75cl de vin blanc sec
  • 2 cuillères à soupe de sucre roux
  • 1 cuillère à soupe de vergeoise brune*
  • 3 oranges + 1orange
  • 2 étoiles de badiane
  • 2 bâtons de cannelle
  • 1 clou de girofle

*Si vous n'avez pas de vergeoise dans vos placards, vous pouvez remplacer par la même dose de sucre roux.

Premier jour du printemps sur la Comté : vin blanc chaud à l'orange et aux épices

Pelez les 3 oranges et les découper-les quartiers. Dans une grande casserole, versez le vin blanc, le sucre et la vergeoise. Ajoutez L'orange, l'anis étoilé, les bâtons de cannelle et le clou de girofle. Laissez mijoter à feu doux/moyen à découvert, durant 30 minutes. Filtrez et servez chaud dans des verres solides. Coupez l'orange restante en deux et prélevez quelques rondelles pour la présentation. Vous pouvez ajouter un bâton de cannelle dans chaque verre, pour la présentation.

Joyeux premier jour du printemps à tous !

Images Pinterest

Images Pinterest

Joyeux premier jour du printemps à tous !

Joyeux premier jour du printemps à tous !

Publié le 28 Février 2016

Le ragout d'Eowyn, parce que tout le monde peut progresser !

On a dit beaucoup de mal et bien ricané sur les compétences en cuisine d'Eowyn et il faut l'avouer, c'était justifié. Elle qui voulait tant faire plaisir au seigneur Aragorn, durant la retraite vers le gouffre de Helm, en lui offrant son ragout confectionné avec trois brins d'herbes, une viande douteuse et l'eau de la rivière. Mais peut-on lui en tenir rigueur, elle qui savait mieux manier l'épée que la cuillère en bois ? L'important c'est bien l'intention.

Puis on aurait tord d'en rester là, car depuis toutes ces années la dame du rohan a pris de l'assurance aux fourneaux et cela ne l'empêche pas d'avoir gardé sa fougue. Je me dis souvent que si Eowyn a progressé, tout le monde le peut. Voici la recette de son ragout, qu'elle a depuis corrigé et amélioré. De la bonne viande, des légumes frais et secs, des aromates : voilà tout ce qu'il manquait à cette pauvre Eowyn pour réussir son ragout. Entre nous, je ne crois pas vraiment que ce soit avec un ragout réussi que l'on parvienne à conquérir le cœur d'un homme et cela n'aurait rien changé au choix d'Aragorn... mais c'est quand même avec un ragout réussi qu'on parvient remplir les ventres de ceux qu'on aime.

Le ragout d'Eowyn, parce que tout le monde peut progresser !

Pour un ragout pour 6 personnes, il vous faut :

  • 1kg200 d'épaule d'agneau coupé en gros morceaux*
  • 80cl de vin blanc
  • 2 oignons
  • 4 gousses d'ail
  • 1 tomate pelée
  • 450g de courge butternut (ou du potimarron si vous n'en trouvez pas)
  • 100g d'abricots secs
  • 50g d'amandes décortiquées
  • 100g d'olives noires
  • 4 brins de safran
  • Une branche de thym
  • 2 feuilles de laurier sauce
  • 1 cuillère à soupe rase de farine
  • Un filet d'huile d'olive
  • Sel et poivre du moulin

*Les os et le gras sont compris dans le poids total. Demandez à votre boucher de vous découper les morceaux. Vous pouvez aussi opter pour du collier d'agneau.

Le ragout d'Eowyn, parce que tout le monde peut progresser !

Pelez les carottes et la courge butternut. Dans un grand fait-tout, faites sauter les morceaux de viande dans un filet d'huile d'olive. Bien colorer les morceaux puis les réserver dans un plat. Émincez l'oignon et le faire roussir dans le fait-tout puis ajoutez la tomate pelée et découpée en dés, le vin blanc, les gousses d'ail écrasées, les brins de safran, le thym et le laurier. Incorporez la viande, si vous trouvez qu'elle n'est pas assez couverte de liquide, ajoutez de l'eau. Salez et poivrez. Laissez cuire à feu doux et couvert durant 1 heure.

Vérifiez la cuisson de la viande en goutant et si celle ci vous semble tendre, retirez tous les morceaux et réservez-les dans un plat. N'oubliez pas de couvrir la viande avec un couvercle ou du papier aluminium pour éviter qu'elle ne sèche.

Incorporez les carottes et la courge butternut découpées en morceaux en vérifiant que tout soit bien immergé dans la sauce, si besoin ajoutez un peu d'eau légèrement salée. Laissez cuire 1 heure couvert, en vérifiant régulièrement la cuisson (si la courge butternut est cuite avant les carottes, sortez-la et réservez-la avec la viande) Sortez tous les légumes et réservez.

Dans un verre mélangez un peu de sauce et une cuillère à soupe rase de farine. Incorporez cette préparation dans le fait-tout et laissez réduire quelques minutes à feu moyen.

Remettez l'ensemble de la viande et des légumes dans le fait-tout ainsi que les olives et les abricots, et faites chauffer un quart d'heure. En attendant, faites monder les amandes à sec dans une poêle bien chaude (surveillez la cuisson) Retirez la branche de thym et les feuilles de laurier et servez chaud.

J'ai servi ce ragout avec une mélange de plusieurs riz, vous pouvez aussi le servir avec des pommes de terre vapeur ou en purée.

Le ragout d'Eowyn, parce que tout le monde peut progresser !

Le ragout d'Eowyn