Poire au vin et épices servie au Poney fringant

Publié le 22 Novembre 2013

Poire au vin et épices servie au Poney fringant

Bienvenue à l'auberge du Poney fringant !

Quand on arrive par la route principale et qu'on se trouve sous l'enseigne peinte en blanche du Poney fringant et sous les nombreuses fenêtres laissant filtrer une douce lumière chaleureuse, on a qu'une hâte : C'est y entrer !

Aujourd'hui, on y sert des poires cuites au vin et aux épices, pour faire face aux premiers froids qui couvrent les collines de Bree d'un givre argenté. C'est le dessert favori de l'aubergiste Prosper Poiredebeurré, réputé dans toute la région pour son accueil chaleureux. Il fait bon rester prêt de l'âtre de l'auberge et écouter les histoires des voyageurs de passage en sirotant ce vin parfumé et gouter sa poire aux douces saveurs des terres lointaines. Il fait bon écouter leurs chansons dans la salle commune du Poney et partager un peu de bon temps avec tous les peuples (hobbits, nains, hommes et plus rarement elfes) que l'on rencontre dans cette auberge, aux portes des terres sauvages.

Poire au vin et épices servie au Poney fringant

Pour 6 poires au vin et épices, il vous faut :

- 6 poires (William)

- 50cl de vin rouge

- 150g de sucre

- 3 bâtons de cannelle

- 1 gousse de vanille bourbon

- 1 étoile de badiane

- 2 clous de girofle

  • A préparer la veille :

Dans une grande cocotte, mettez le vin, le sucre, la gousse de vanille fendue sur la longueur, la cannelle, l'étoile de badiane et les clous de girofle à frémir. Pendant ce temps, pelez les poires en gardant la queue. Une fois que le vin frémit, déposez les poires dans la cocotte et laissez les cuire 45mn en arrosant très régulièrement avec le vin. Une fois la cuisson finie, placez les poires immergées dans le vin, au frais.

  • Le lendemain :

Dressez les poires arrosées de vin dans des ramequins. A déguster froid et accompagné par exemple d'une tranche de pain d'épice au miel.

Poire au vin et épices servie au Poney fringant Poire au vin et épices servie au Poney fringant

Même du dehors l'auberge avait un aspect agréable pour des yeux familiers. Elle avait une façade sur la route et deux ailes en retrait, et elle était bâtit sur un terrain en partie creusé dans le bas de la colline, de sorte que, derrière, les fenêtres du second étage se trouvaient au niveau du sol. Une grande arche donnait sur une cour entre les deux ailes, et à gauche sous la voûte se trouvait une grande porte, précédée de quelques larges marches. La porte était ouverte et il en sortait un flot de lumière. Au dessus de l'arche, il y avait une lanterne, et en dessous se balançait une grande enseigne : Un gros poney blanc dressé sur ses jambes de derrière. Au dessus de la porte était peint en lettre blanche : Le poney fringant Prosper Poiredebeurré propr. Bon nombre des fenêtres du rez-de-chaussée laissaient filtrer des lumières derrière d'épais rideaux.

J.R.R. Tolkien, Le seigneur des anneaux, La communauté de l'anneau

Rédigé par Miette

Publié dans #les terres du milieu

Commenter cet article